Éditos

Aux fraises !

Le ministre de l’Agriculture, emphatique, lance un appel aux personnes désœuvrées afin de « rejoindre la grande armée de l’agriculture française ». À sa rescousse, sa collègue, porte-parole du gouvernement, prend aussitôt un exemple : « Nous n’entendons pas demander à un enseignant qui aujourd’hui ne travaille pas compte tenu de la fermeture des écoles, de traverser toute la France pour aller récolter des fraises ». Énième provocation de Sibeth Ndiaye, probablement pas la dernière. Maladresse pure ou expression de l’inconscient collectif du gouvernement ?

Depuis le début du quinquennat, on sait l’estime dans laquelle le président de la République et son gouvernement tiennent les fonctionnaires, vaine, inutile et trop nombreuse engeance. Les personnels de l’Éducation savent aussi le soutien de leur ministre, jamais avare de nouvelles injonctions. Aujourd’hui, ce dernier est forcé de contredire sa collègue, en rappelant que depuis le début de la crise sanitaire, élèves et enseignants ne sont pas en vacances. Mais, sa communication antérieure a desserré la bride à toute une hiérarchie zélée, plus soucieuse du contrôle des enseignants que du respect des prescriptions sanitaires et de l’intérêt des élèves : présence dans les établissements, outils imposés, enquêtes sur le temps passé à se connecter... Rien ne nous aura été épargné. Les professeurs, eux, ne vont pas aux fraises ! Ils rivalisent d’ingéniosité pour assurer la fameuse « continuité pédagogique » à distance avec leur propre matériel, en dépit des difficultés techniques, ou, dans les établissements, pour assurer la garde des enfants des personnels soignants.

Au lieu de ramener sa fraise, madame NDiaye ferait mieux de saluer l’engagement de nos professions !

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Rentrée sportive
    Une rentrée, ça se prépare ! D’autant plus quand le contexte sanitaire est périlleux et que le confinement a profondément creusé les inégalités entre élèves. Cet été, le ministre a donné beaucoup de sa... Lire la suite (27 août)
  • Crise de vert
    Une fois les premiers commentaires sur les élections municipales passés, il s’agit d’approfondir quelque peu les analyses. Dimanche 28 juin, seuls quatre électeurs sur dix sont allés voter. Ce chiffre... Lire la suite (3 juillet)
  • Grâce et disgrâce
    Que de louanges sur l’engagement des professeurs n’a-t-on entendues pendant le confinement  : soucieux de préserver le lien des élèves avec l’école, utilisant leur propre matériel, ne ménageant ni peine... Lire la suite (13 juin)
  • Les jours d’après
    Impréparation, improvisation, contradictions, les substantifs abondent pour qualifier la gestion calamiteuse de la crise sanitaire et le plan de retour des élèves en classe. N’écoutant ni Conseil... Lire la suite (21 mai)
  • Cavalier seul
    En période de crise sanitaire, la parole de l’État est attendue et scrutée. Elle doit éviter de nourrir l’anxiété, être mesurée. Coup de théâtre, le président de la République a annoncé un déconfinement à... Lire la suite (25 avril)