2de-1ère-Terminale

Bac Blanquer : cherche littéraires désespérément

Le ministre Blanquer vient de présenter son projet pour le bac 2021 mais aussi pour le lycée dès la rentrée 2018 : http://cache.media.education.gouv.fr/file/BAC_2021/80/7/DP_BAC2021_BDEF_897807.pdf. Si les infographies du dossier de presse sont soignées, le contenu souffre de nombreuses imprécisions et laisse augurer d’un vrai casse-tête pour les établissements. Nos disciplines (français, littérature, LCA) sont fortement touchées, même si l’EAF est maintenu.

La classe de 2de conserve les enseignements actuels

Mais rien n’est dit des « enseignements d’exploration ». S’ils sont maintenus pour la rentrée 2018, qu’en sera-t-il ensuite ?
On apprend que les élèves passeront tous, à la rentrée, un « test numérique » en français et en math.
Ils auront également tous 2h d’AP « concentrées sur l’expression écrite et orale ». Il faudra certainement se battre pour que cet AP soit attribué aux seuls professeurs de lettres.

Disparition des L et des autres séries générales

Le cycle terminal est largement modifié, en raison de la suppression des séries générales : « Il n’y aura plus de série en voie générale mais des parcours choisis par chaque lycéen en fonction de ses goûts et de ses ambitions. »

L’offre d’éducation perd en lisibilité et il est à craindre que le « parcours littéraire » soit rarement choisi par les élèves soucieux de ne pas se fermer trop tôt les portes de ParcourSup.

Le français fait partie des disciplines communes à tous les élèves de la voie générale, à hauteur de 4h hebdomadaires dans le bloc « socle de culture commune ». Mais cela signifie que pourront être mélangés dans la même classe de français des élèves qui ont choisi des spécialités scientifiques, linguistiques, littéraires, artistiques, etc.

En 1ère, les élèves pourront choisir, parmi les enseignements de spécialité, « Humanités, littérature et philosophie », pour 4h par semaine. Mais de quoi s’agit-il ? Et qui l’enseigne ? S’agit-il de littérature en 1ère et de philosophie en terminale ? Ou d’un mélange des deux pendant deux ans ? Et que signifie l’ajout de « humanités » ? Cela reviendrait-il aux professeurs d’histoire ?… Cet enseignement constituera-t-il une variable d’ajustement des services ?

En terminale, les élèves devront éliminer un de ces enseignements de spécialité. Combien d’entre eux garderont la spécialité « Humanités, littérature et philosophie » ?

L’EAF est maintenu mais sous quelle forme ?

Le ministre annonce une « épreuve anticipée de français : un écrit et un oral revisités » passée fin juin en première. Que signifie « revisité » ? Apparemment, ce n’est pas encore défini. Cela signifie que nous avons la possibilité de faire des propositions, y compris pour les programmes sur lesquels le CSP (conseil supérieur des programmes) a reçu la mission de travailler. Mais cela laisse aussi augurer de grandes incertitudes pour les élèves et enseignants de 2de l’an prochain : à quelles épreuves (inconnues) préparer les élèves ? Sur quels types d’exercice ? Dans quel format ? Pour quels objectifs à atteindre ? Une fois de plus, les enseignants sont laissés démunis face aux élèves et l’on sait pourtant que c’est là une source de souffrance au travail.

Le sort des langues anciennes ne sera pas amélioré par cette réforme.

Le maintien des enseignements facultatifs est assuré et, parmi eux, des LCA pour 3h par semaine. Mais chaque élève ne peut en choisir qu’un en 1ère (contre deux actuellement) et deux en terminale. La concurrence va être rude face aux arts mais aussi aux « mathématiques complémentaires ». En effet, les maths sont absentes du tronc commun. Il y a donc fort à parier qu’un élève ayant choisi un parcours plutôt littéraire ou à dominante SES prenne « mathématiques complémentaires » en facultatif pour avoir plus de possibilités de poursuite d’études après le bac (voir les attendus dans ParcourSup).

Et la voie technologique ?

Peu de pages sont consacrées à la voie technologique mais on nous assure qu’elle est maintenue ainsi que ses séries. Une inquiétude toutefois puisqu’il est question d’un « tronc commun » dont le français fait partie, sans précision d’horaire. Il semble que soit réaffirmé ainsi la possibilité de mélanger dans le même cours de français des élèves de plusieurs séries technologiques.
Rien n’est dit sur le bac ni sur l’EAF pour ces séries.

Le SNES-FSU est depuis longtemps demandeur de changements des épreuves de français au bac (type d’exercices, durée…) et des programmes. Il fera des propositions allant dans le sens d’une démocratisation du lycée, objectif dont s’écarte le projet du ministre.

Communiqué de presse du SNES-FSU :
https://www.snes.edu/Baccalaureat-et-nouveau-lycee-Complexes-desarticules-et-inegalitaires.html

Autres articles de la rubrique 2de-1ère-Terminale