LV au lycée

Bac Blanquer et LVER : rien de positif en perspective !

Le ministre Blanquer vient de présenter son projet pour le bac 2021 mais aussi pour le lycée dès la rentrée 2018 :
http://cache.media.education.gouv.fr/file/BAC_2021/80/7/DP_BAC2021_BDEF_897807.pdf
Les éléments avancés sont inquiétants pour les LVER.

Epreuves et évaluation
Apparemment les ECA seraient maintenues. Mais, comme il est prévu des épreuves communes en décembre de l’année de Terminale, quel calendrier serait retenu ? Aurions-nous toujours CO en février et EO plus tard ? Si une banque de données nationale était mise en place, comme cela semble avancer, quand les enseignant.es devront faire le choix des sujets dans la banque pour les partiels ?
Avec un tel calendrier, les cours se résumeraient à une préparation aux partiels et imposeraient un contenu et une progression communs à toute l’équipe. Et, si les programmes se font toujours par notions, leur étude va s’en trouver encore compliquée.
La communication ministérielle fait également référence à la certification, toujours proposée en priorité aux sections européennes et internationales, mais qui serait étendue aux élèves qui choisiront langues et littératures étrangères (la LVA semblant disparaître). Les conditions de passation de ces certifications restent inacceptables.
D’autre part, les sections européennes sont mentionnées à propos des certifications mais rien n’est précisé quant à leur fonctionnement.

Horaires
Ils restent identiques sauf dans le cas d’un enseignement de spécialité langues et littératures étrangères dont nous ne savons, pour l’instant, rien (contenus, quelles langues, etc), si ce n’est les horaires (4h en 1° et 6h en Terminale).

Enfin, comme dans le rapport Mathiot, pas un mot n’est dit sur les langues régionales. Que deviendront-elles dans la réforme ?

En résumé, nous anticipons un gros problème d’organisation des deux années du cycle terminal avec l’organisation de « partiels » dans toutes les disciplines enseignées, ajoutées aux ECA dans les deux langues.

Le SNES-FSU porte depuis longtemps une redéfinition des épreuves de LVER au bac (type d’exercices, organisation, durée, grilles d’évaluation…). Or, le projet du Ministre n’apporte aucune réponse voire aggrave une situation déjà contestable (cf. ECA notamment).

Le communiqué de presse du SNES-FSU :
Baccalauréat et nouveau lycée : Complexes, désarticulés et inégalitaires

Du matériel militant :
Lycée, bac, post-bac : s’informer et agir !

Autres articles de la rubrique LV au lycée