US 799 du 27 août 2020

Bac : Le choix du pire

Les décisions ministérielles de l’été ont confirmé la volonté politique de faire de cette rentrée en lycée une étape supplémentaire dans la mise en œuvre des réformes.

La réforme du bac est un fiasco, mais le ministère persiste et signe. Avec le renfort du comité de suivi, il a consciencieusement ignoré les demandes d’aménagement des organisations syndicales pour renforcer les aspects les plus délétères de la nouvelle organisation des enseignements et des examens.

Des évaluations communes encore plus locales

Au cœur de l’été sont donc parues les notes de service transformant les épreuves communes en « évaluations », comme si le problème ne relevait que de la sémantique. L’injonction à organiser ces évaluations communes sur le temps ordinaire des cours se fait encore plus forte. La durée de chaque évaluation est calibrée sur 2 heures « maximum » (sic). Comment faire pour les tiers-temps ? Comment gérer les vérifications d’usage dans un temps si contraint ? Comment éviter que cela ne se transforme en 110 minutes, voire moins, alors que les sujets sont prévus pour deux heures pleines ? Les réponses devront être locales et uniquement locales.

La première session d’évaluations communes peut même s’étaler sur tout le second trimestre de Première, le ministère enjoignant cette année à l’organiser le plus tard possible tout en précisant qu’il faudra tenir compte du calendrier, encore à définir, des épreuves terminales. Le niveau du renvoi au local est tel que tout élève devant repasser l’une des sessions de Première sera soumis à des évaluations organisées par l’établissement initial, même s’il y a eu changement de lycée.

Que devient le bac ?

L’examen, encore national, conditionné comme jamais par des contraintes d’emplois du temps et de moyens, voit ainsi sa légitimité se limiter dangereusement à celle du lycée d’origine. Le ministère reconnaît d’ailleurs que les seules garanties de l’égalité de traitement entre les candidats résident dans la banque nationale des sujets, désormais en libre accès, ainsi que dans l’unique commission d’harmonisation de Première et le jury d’examen en Terminale. Les modalités du bac sont détaillées dans la note de service du 23 juillet (BO spécial du 31 juillet).

Le SNES-FSU n’a cessé de réclamer une organisation transitoire des examens qui permette de se donner du temps afin d’en repenser les modalités. Sourd aux revendications, le ministère persiste à vouloir instaurer une batterie d’évaluations locales étalées sur tout le cycle terminal, réduisant du même coup le diplôme national à la certification d’un niveau dans quelques matières, base de la sélection des dossiers de candidature sur Parcoursup.

Claire Guéville

Autres articles de la rubrique US 799 du 27 août 2020

  • Les arts plastiques remis en cause ?
    Des enquêtes sur l’enseignement des arts plastiques ont été adressées aux professeurs, inspecteurs, et formateurs en INSPÉ par l’IGESR en juin, soulevant des questions de fond sur l’enseignement de la... Lire la suite (14 septembre)
  • Salles spécialisées : avec ou sans ?
    Les professeurs ont développé beaucoup d’ingéniosité pour tenter de ne pas rompre le lien pédagogique avec les élèves et poursuivre leur enseignement pendant le confinement. En mai-juin, les salles... Lire la suite (14 septembre)
  • Programmes : Surtout ne rien voir, ne rien entendre...
    Dès avril dernier, le SNES-FSU alertait le ministère sur la nécessité de prévoir des aménagements concernant la plupart des programmes de collège et de lycée à la rentrée 2020. Au début du printemps,... Lire la suite (14 septembre)
  • Education prioritaire : Quel avenir ?
    Le changement de gouvernement s’est accompagné de la création d’un secrétariat d’État auprès du ministre, chargé de l’éducation prioritaire. Selon le décret du 14 août 2020, la secrétaire d’État « élabore... Lire la suite (14 septembre)
  • Evaluation : L’IG met une mauvaise note au ministre
    La rentrée s’accompagnera des tests de positionnement en français et mathématiques pour les élèves de Sixième et de Seconde. Ces évaluations en ligne, qui se dérouleront du 14 septembre au 2 octobre,... Lire la suite (14 septembre)