Réforme Blanquer du lycée

Bac session 2020, mode d’emploi !

Après des semaines d’informations parcellaires et parfois contradictoires, le ministère de l’éducation nationale vient enfin de finaliser la note de service formalisant la procédure du bac au contrôle continu pour cette session. Elle est publiée au BO ce jeudi 4 juin.

Les modalités d’organisation de la session 2020 s’inscrivent dans le cadre du décret et de l’arrêté publiés au Journal officiel le 27 mai dernier.

Décret Bac session 2020
Arrêté Bac session 2020

La note de service sur les modalités de la session 2020 du bac lève un certain nombre d’inconnues mais néanmoins va parfois moins loin dans la précision que certaines circulaires ou vade-mecum rectoraux, tous établis dans le cadre d’échanges plus ou moins formels avec le ministère les semaines précédentes.
Une note d’information DGESCO avait été envoyée aux recteurs le 7 mai dernier.

Point d’information Dgesco aux recteurs
Note aux proviseurs Rectorat Aix-Marseille
Vade-mecum académie de Normandie

On retrouve en annexe les tableaux de transposition des notes d’épreuves en moyennes annuelles de livret scolaire et le document type pour la liste des chapitres du programme étudiés en classe avant le confinement.

Annexes à la note de service bac session 2020

On peut retrouver les analyses du SNES-FSU aux liens suivants :
Bac 2020, la session de tous les dangers
La fabrication de la note de livret scolaire

Extraits de la note de service
1-La fabrications de la note de livret scolaire et de dossier de contrôle continu
"Le livret scolaire ou le dossier de contrôle continu (...) sont renseignés par l’équipe pédagogique de façon à indiquer le niveau atteint et à valoriser l’implication, l’engagement, l’assiduité et les progrès du candidat dans le cadre de sa scolarité. Une attention particulière est portée à la qualité de chaque appréciation, et à la richesse des informations données au jury pour l’éclairer sur les capacités, les connaissances et les niveaux de compétences atteints par le candidat. Ces appréciations permettent au professeur d’expliquer, le cas échéant, une modalité particulière d’évaluation, de nuancer et de contextualiser une moyenne, surtout si elle est considérée comme peu représentative des qualités du candidat dans le contexte de l’année scolaire 2019- 2020."
"Les moyennes annuelles du livret scolaire ou du dossier scolaire en tenant lieu retenues au titre de notes pour le baccalauréat sont la moyenne des moyennes des premier et deuxième trimestres ou celle des moyennes semestrielles, selon l’organisation de l’établissement. Elles sont impérativement précisées, pour chaque enseignement obligatoire et facultatif. Elles sont arrondies à l’unité supérieure."
"Les notes obtenues au titre du troisième trimestre, avant, pendant comme après la fermeture des établissements, ne sont pas prises en compte dans les moyennes annuelles. En revanche, elles donnent lieu à appréciation dans le livret scolaire afin d’éclairer les travaux des jurys."

Soulignons par exemple que le vade-mecum de Normandie stipule qu’il est possible d’intégrer au 2nd trimestre des notes délivrées avant le 16 mars au titre du 3ème, dans le cas où il serait souhaitable que cela compte. Cette possibilité avait d’ailleurs été confirmée oralement par la DGESCO lors du Conseil supérieur de l’Education le 18 mai dernier.

2-Les modalités de la fabrication de la note de contrôle continu
- Conservation des notes pour les épreuves anticipées
- EPS : "La note finale d’EPS, prise en compte pour le baccalauréat au titre de l’épreuve obligatoire, correspond à la moyenne de ces deux ou trois notes de CCF.
Si le candidat n’a pu obtenir qu’une seule et unique note dans le cadre du CCF, alors cette unique note de CCF est prise en compte pour le baccalauréat, complétée éventuellement par une note de contrôle continu si l’enseignant a suffisamment d’éléments pour évaluer le niveau de compétences dans une autre séquence d’enseignement. Dans ce cas de figure, la note prise en compte est la moyenne entre la note du CCF et la note de contrôle continu.
Si le candidat n’a pu obtenir aucune note dans le cadre du CCF, une note de contrôle continu pourra être attribuée."
- Epreuves en cours d’année (ECA) de Langues vivantes
"Si les deux parties d’épreuves en cours d’année ont pu être organisées avant la période de confinement, la note de langue vivante au baccalauréat se compose de la moyenne entre la moyenne des notes obtenues par le candidat à ces deux parties d’épreuves et la moyenne annuelle en langue vivante figurant dans le livret scolaire ou le dossier de contrôle continu du candidat.
Si une seule des deux parties d’épreuves en cours d’année prévues par la note de service du 13 janvier 2014 précitée a pu être organisée avant la période de confinement, la note de langue vivante au baccalauréat se compose de la moyenne entre cette note et la note moyenne annuelle de langue vivante figurant dans le livret scolaire ou le dossier de contrôle continu du candidat.
En l’absence de réalisations de parties d’épreuves en cours d’année (...), la note de langue vivante au baccalauréat est définie par la note moyenne annuelle de langue vivante figurant dans le livret scolaire ou le dossier de contrôle continu du candidat."
- Enseignements facultatifs
"Lorsqu’un candidat au baccalauréat de la session de 2020 a passé une épreuve facultative avant la période de confinement, la note qu’il a obtenue à cette épreuve facultative est prise en compte pour le baccalauréat.
S’agissant des épreuves facultatives qui n’avaient pas encore été organisées à la date du début de la période de confinement, les notes retenues au titre de ces épreuves sont les moyennes annuelles des enseignements correspondants"
- Enseignements de sépcialité
"Lorsqu’une note commune est transmise au titre de l’enseignement commun et de l’enseignement de spécialité, elle est établie en retenant la moyenne coefficientée des moyennes annuelles respectives de chacun de ces deux enseignements."

3- Le jury
"Afin de permettre au jury de délibérer dans de bonnes conditions dans le cas d’un nombre de candidats important tout en garantissant l’équité des candidats quel que soit leur établissement d’origine, les travaux du jury du baccalauréat peuvent être préparés dans le cadre de sous-jurys organisés soit à une échelle territoriale donnée (bassin ou département), soit par séries du baccalauréat. Le travail préparatoire des sous-jurys est une modalité interne du jury de délibération qui est unique. Tous les membres participant aux sous-jurys sont obligatoirement membres du jury de délibération. Au moins un représentant de chaque sous-jury participe à la délibération finale.
Nul membre ne peut participer à des délibérations relatives à ses élèves ou à son établissement."
"Le travail préparatoire des sous-jurys, quand ils sont mis en place, consiste à effectuer un premier examen des moyennes des livrets scolaires ou des dossiers de contrôle continu, au regard notamment des données statistiques disponibles sur l’établissement d’inscription du candidat. Ces données portent, pour chaque série, sur les notes moyennes, taux de réussite et de mentions obtenues au baccalauréat aux trois dernières sessions des bacheliers inscrits dans l’établissement.
Au vu de ces données, le jury peut décider de revaloriser la moyenne annuelle du candidat dans un ou plusieurs enseignements, notamment dans le cas de discordances manifestes pour l’ensemble des candidats d’un même établissement au regard des sessions précédentes. Il peut également valoriser, le cas échéant, l’engagement du candidat dans ses apprentissages, ses progrès et son assiduité."

4-Le déroulé des épreuves de second groupe (dites "épreuves de contrôle" ou de "rattrapage")
"Après communication de ses notes à l’issue du premier groupe, conformément à la règlementation en vigueur, le candidat dont la note globale est inférieure à 10 sur 20 et supérieure ou égale à 8 sur 20 choisit deux enseignements au maximum parmi ceux qui ont fait l’objet d’enseignements obligatoires au cours du cycle terminal, épreuves anticipées comprises, et qui figurent à ce titre sur le relevé de notes au titre d’une épreuve écrite obligatoire du premier groupe, anticipée ou non. Il passe dans chacun de ces deux enseignements une épreuve orale de contrôle du second groupe.
Les épreuves orales de contrôle se déroulent selon les modalités réglementaires habituelles, établies par les notes de service définissant les différentes épreuves du baccalauréat. Cependant, afin de tenir compte du contexte de la crise sanitaire, le candidat est autorisé à présenter aux examinateurs des épreuves orales de contrôle de juillet 2020, pour chacun des enseignements concernés, la liste des chapitres du programme qu’il a étudiés en classe au cours de l’année scolaire 2019/2020 entre le 1er septembre 2019 et la date du début de la période de confinement de son établissement."

5-le calendrier des opérations de prise en compte du contrôle continu est le suivant :
• jusqu’au 15 juin 2020 : saisie des moyennes annuelles des candidats à titre de notes d’examen dans Lotanet (Océan), envoi des livrets et des dossiers de contrôle continu s’il y a lieu ;
• Du 15 au 19 juin 2020 : contrôle des dossiers de contrôle continu par les services des examens et concours et préparation des travaux d’harmonisation ;
• Les 22 et 23 juin 2020 : réunions d’information préalables à l’harmonisation, organisées par les services en charge des examens et concours, qui aborderont les aspects pratiques et préciseront avec les autres services académiques (services statistiques et inspection) les éléments et outils disponibles ;
• Du 24 juin au 3 juillet 2020 au plus tard, travaux préparatoires d’harmonisation dans le cadre des jurys et consolidation des propositions en vue des délibérations finales ;
• 6 juillet 2020 : délibération finale du jury d’examen ;
• 7 juillet 2020 : publication des résultats du premier groupe.

6- Calendrier des épreuves de remplacement
La note de service publiée le 4 juin 2020 a fixé le calendrier des épreuves.

Autres articles de la rubrique Réforme Blanquer du lycée

  • Session 2021 Sous le feu du contrôle continu
    Avec l’annulation des épreuves écrites et orales de français, de la seconde session des épreuves de contrôle continu, le ministère a fait le choix d’étendre les principes qui organisent la session 2020 à... Lire la suite (21 juin)
  • La session de tous les dangers
    Ce 27 mai sont parus au Journal officiel le décret et l’arrêté organisant le cadre de la session 2020 du baccalauréat général et technologique. Ces textes avaient été présentés le 11 mai dernier en... Lire la suite (21 juin)
  • La fabrication de la note de livret scolaire
    Bien difficile de se retrouver dans les messages contradictoires du ministère concernant la note de contrôle continu ! Alors que le ministère est toujours incapable de tenir un discours clair, la... Lire la suite (18 mai)
  • "Grand oral", le règne du simulacre
    Il aura fallu attendre ce mois de février pour entrevoir ce que sera le Grand oral, épreuve angulaire du bac Blanquer selon son concepteur et ses thuriféraires. Et une fois de plus, l’incohérence... Lire la suite (9 mars)
  • Réforme du lycée et du bac
    La dernière note de l’Inspection Générale passe en revue un certain nombre de sujets sur lesquels il se montre pour le moins critique. Elle confirme donc que la réforme du lycée et du bac posent de... Lire la suite (28 février)

Dans la rubrique Lycée et post-bac