Éditos

Beaucoup de bruit...

Omniprésent dans les médias, ne ménageant pas sa peine pour faire la promotion de ses réformes, le ministre de l’Éducation nationale a une conception singulière du débat… Il choisit ses cibles avec rigueur et n’hésite pas à accommoder certains faits. Il laisse entendre, par exemple, qu’il aurait revalorisé les enseignants. Et l’œuvre de désinformation est complaisamment relayée sans vérification dans l’émission spéciale de Cyril Hanouna, certainement l’un des moments forts du Grand Débat ! Au journalisme se substitue le divertissement. L’émission est coanimée par une secrétaire d’État. Qu’importe les faits quand règne le mélange des genres. Et puis, qu’est-ce qu’un mensonge par omission dans une forêt de contrevérités ? Les 1 000 euros de gains recouvrent en réalité la moyenne annuelle sur les cinq ans du protocole PPCR initié par le précédent gouvernement. Ces gains ont tôt fait d’être dévorés, dispersés façon puzzle par l’inflation et le gel de la valeur du point d’indice imposé par le gouvernement auquel appartient Jean-Michel Blanquer. Le ministre n’hésite pas non plus à balayer avec mépris la floraison d’expressions collectives qui dénoncent les dégâts causés par la réforme du lycée, l’imputant à ceux qu’il appelle les « ventilateurs à angoisse ». Curieuse communication qui consiste à rejeter la faute sur les lanceurs d’alerte plutôt que sur les responsables.
Sauf que la communication et les écrans de fumée ne tiendront pas longtemps face à la réalité de la situation. Les personnels et les parents sont bien placés pour le savoir et le font savoir.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Examen de conscience
    Le ministre de l’Éducation pratique-t-il la méthode Coué ? Interrogé dans plusieurs médias sur l’appel à la grève du 17 juin, premier jour des épreuves du bac, il répète en boucle que l’organisation des... Lire la suite (8 juin)
  • Chacun pour tous  !
    Éducation, Fonction publique, retraites… Toujours et partout, c’est la solution de l’individu renvoyé à ses choix personnels qui est privilégiée  ; ce sont les perspectives solidaires qui sont ignorées... Lire la suite (21 mai)
  • C’est mathématique !
    Il y a plus d’élèves dans le second degré : le ministre supprime des postes et, en même temps, impose une deuxième heure supplémentaire. Peinant à recruter des professeurs de mathématiques, il supprime... Lire la suite (20 avril)
  • Batailles décisives
    La mobilisation à caractère national du 30 mars, initiée par la FSU, à l’appel de l’UNSA Éducation, de la CGT Éduc’action, du SGEN-CFDT, du SNALC et rassemblant les personnels de l’éducation, les parents... Lire la suite (30 mars)
  • Enfin entendu ?
    La presse change de ton. Il y a à peine quelques semaines toute opposition à J-M. Blanquer relevait du quasi blasphème. Le ministre était au faîte de sa gloire. Sa popularité déclinant, les articles... Lire la suite (9 mars)