Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Evan Glodell (USA)

"Bellflower" Sortie en salles le 21 mars 2012

Woodrow et Aiden ont la petite trentaine mais ce sont encore de grands adolescents qui trouvent dans l’invention d’une voiture lance-flammes, une raison d’occuper leur temps et le moyen de reculer le moment de passer à l’âge adulte.

Vivent-ils réellement dans l’attente de l’apocalypse proche et dans le fantasme de dominer un monde en constante déchéance, ou bien se leurrent-ils eux-mêmes pour brouiller les pistes de leur dilettantisme.

Au cours d’une soirée, Woodrow, co-inventeur de la voiture lance-flammes, rencontre Milly, une croqueuse de grillons, une fille un peu déjantée qui le séduit par sa marginalité et son penchant pour les projets fous.

Ils entreprennent un long voyage en voiture, troquent leur automobile contre une moto. Le bonheur leur semble à portée de main jusqu’au jour où Milly est surprise par Woodrow en pleins ébats avec un autre homme.

La désinvolture qu’il pouvait montrer n’était que feinte et voilà le grand adolescent en plein drame amoureux.

Aiden lui, est attiré par Courtney, qui, bien qu’étant elle aussi dans la mouvance du dilettantisme ambiant, semble avoir la tête sur les épaules. Mais Courtney se laissera un temps aller au charme de Woodrow.

"Bellflower" est un récit dont on peut dire, sans que ce soit un lieu commun, qu’il a les défauts de ses qualités et les qualités de ses défauts. La narration est envoûtante, les personnages attachants. L’atmosphère singulière est à la fois légère et trash et le déroulement des événements qui mêlent réalité et fantasmes embarque le spectateur sur de fausses pistes dont il reste libre de débrouiller ou non, les nœuds.

Cependant à force de brouiller les pistes, le réalisateur en arrive, dans la dernière partie du film, à mettre à nu le mécanisme de sa narration et, même si les images restent percutantes, si les personnages conservent leur potentiel de sympathie, on en arrive à regretter d’en trop apprendre.

Woodrow, Aiden, Milly et Courtney appartiennent à une génération égarée dans une société où ils n’ont pas trouvé leur place. Et qui, n’ayant pas su trouver un sens à leur vie, agissent de façon désordonnée, excessive et parfois explosive.

Et quand, à leur âge, on navigue à vue, qu’on n’est pas parvenu à trouver sa voie, on peut fantasmer sa propre vie comme on peut fantasmer un grand chambardement du monde pour l’assortir à ses désirs.

D’ailleurs Evan Glodell n’a pas voulu ancrer son récit dans l’époque actuelle puisque les technologies de communication actuelles, ordinateurs ou portables n’y figurent pas et que le film qui a un côté intemporel, notamment par la texture de l’image, fait référence à différentes périodes de la vie du cinéaste.

A quelques réserves près, "Bellflower" est un film réussi à cause de son atmosphère singulière et de ce malaise qu’il distille et qui produit une inquiétude, l’impression d’un danger latent qui n’est pas du domaine du suspens.

Il faut mentionner que ce film a été tourné à la sauvette, souvent sans autorisation et avec très peu de moyens.

Francis Dubois.

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « La bonne réputation »
    Sofia appartient à la haute bourgeoisie locale. En ce début des années 80, elle mène une vie de luxe et d’oisiveté et ne se préoccupe que de futilités. Les échanges superficiels avec ses amies tout aussi... Lire la suite (15 octobre)
  • « L’angle mort »
    Bébé déjà, Dominick disparaissait mystérieusement de la vue de ses proches. Adulte, le pouvoir de se rendre invisible existe toujours mais il ne s’en sert pas beaucoup. Pire, il a fait de son pouvoir... Lire la suite (14 octobre)
  • « Warrior women »
    « Warrior women » dresse le portrait d’une grande dame des luttes indiennes-américaines, Madonna Thunder Hawk. Le film retrace sa vie de militante, de son éveil politique à la fin des années soixante... Lire la suite (13 octobre)
  • « Martin Eden »
    Martin Eden, un jeune marin voué à ne jamais quitter le milieu prolétaire qui est le sien va, grâce à sa nature curieuse et ambitieuse et au bénéfice de rencontres favorables, voir se dessiner une... Lire la suite (13 octobre)
  • « Mathias et Maxime »
    Mathias et Maxime sont deux amis d’enfance. Leurs rapports amicaux et limpides ne sont menacés d’aucun changement jusqu’au jour où, pour les besoin d’un court métrage amateur, on leur demande de jouer... Lire la suite (12 octobre)