Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Peter Strickland (Royaume-Uni)

"Berberian Sound Studio" Sortie en salles le 3 avril 2013

Dans les années 70, le Berberian Sound Studio est un des studios les plus miteux d’Italie au sein duquel, Gilderoy, ingénieur du son timide et discret, est chargé de mixer "Le Vortex équestre", le dernier film d’horreur du maestro Santini. Fraîchement débarqué de son Surrey natal, Gilderoy, excellemment interprété par Toby Jones, se trouve confronté à une galerie de latins pour qui le moindre problème est prétexte à psychodrame (la secrétaire pulpeuse, le réalisateur plus sensible à l’anatomie de ses actrices qu’à leur talent, le producteur mafieux et deux ingénieurs du son mutiques). Le séjour transalpin de cet anglais flegmatique va peu à peu virer au cauchemar.

Peter Strickland, livre avec ce film un chant d’amour aux films d’horreur gothique italiens et s’inscrit dans le courant porté par Quentin Tarentino de réhabilitation du film de genre. Le réalisateur va de plus s’imposer deux contraintes : ne tourner aucune image en extérieur (excepté un documentaire bucolique) et ne montrer aucune image du film en post production (hormis le générique animé).

Ni sang, ni meurtre mais tous les codes du genre sont utilisés et détournés à loisir : la main gantée de cuir noir du projectionniste manipulant les bobines ou les légumes débités à l’arme blanche. Le travail sur le son est remarquable. Cris, chuchotements, bruissements de pas sur les feuilles ou bruits de membres arrachés, instrumentaux (très belle bande son signée Broadcast) et silence sont assemblés en une partition envoûtante qu’aurait pu interpréter la soprano Cathy Berberian à qui le nom du studio fait explicitement référence.

Expérience sensorielle, méta cinéma, chacun y trouvera son bonheur mais il n’est pas sûr qu’une seule vision épuise toute la substance de cet étrange objet filmique.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)
  • « Femmes d’Argentine »
    En Argentine l’IVG est interdite et les femmes qui la pratiquent clandestinement peuvent encourir des peines de prison si elles sont dénoncées. Toute hospitalisation pour traiter les séquelles d’un... Lire la suite (10 mars)