Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

"Better things" un film de Duane Hopkins (Royaume uni) - sortie en salles le 21 janvier

Pour qui réduirait le cinéma anglais aux comédies sociales urbaines, la vision de "Better things" a de quoi décontenancer. Le film de Duane Hopkins dépeint les doutes et les peurs de deux générations au sein d’une communauté rurale anglaise. Les plus jeunes se réfugient dans la drogue ou l’agoraphobie, les anciens se perdent dans la solitude et l’incompréhension. La génération intermédiaire est absente et seules deux femmes apparaîtront brièvement à l’occasion du deuil d’un proche, pour donner un semblant d’explication sur la vie du défunt.
Rob, adolescent renfermé ne se remet pas de la mort par overdose de son amie. Gail, agoraphobe essaie de se rapprocher de sa grand mère invalide, laquelle veut quitter la maison où elle est confinée. Les époux Galdwin, après soixante ans de vie commune traversent une crise conjugale. D’autres essaient de trouver dans le sexe un palliatif à l’amour. Mais plus le film avance, plus les issues se bouchent et le seul espoir est d’aller de l’avant, quitte à tout abandonner.
Si le film reste tonique, s’il ne sombre pas dans le glauque, c’est à la maîtrise de son réalisateur qu’il le doit. Ses connaissances aiguës en peinture et photographie lui permettent de composer des plans d’une grande beauté formelle qui aèrent ces sombres tranches de vie
Et c’est Gail, friande de littérature sentimentale, qui prononcera en conclusion, la phrase qu’on citait au début fu film "La vraie vie, c’est difficile, dans le meilleur des cas"
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Zibilla ou la vie zébrée »
    Zibilla est une jeune zèbre qui a été adoptée par des parents chevaux. Dans l’école où elle va et où tous les élèves sont des enfants chevaux, ses rayures sont sujet à de constantes moqueries. Si bien... Lire la suite (12 novembre)
  • « J’aimerais qu’il reste quelque chose »
    « J’aimerais qu’il reste quelque chose », c’est la phrase que prononce une donatrice sans descendant qui vient déposer des documents personnels relatifs à la Shoah dont elle est en possession et qui n’a... Lire la suite (12 novembre)
  • « Le bel été »
    Amed, Mohamed et Wally, réfugiés de Guinée et du Mali ont été recueillis par Robert, Simon et Sophie dans leur maison du bord de la Manche, siège de l’association « des lits solidaires » Ils vont... Lire la suite (11 novembre)
  • « Rendre la justice »
    En France, l’appareil juridique apparaît le plus souvent comme une machine infernale, opaque, mystérieuse, impersonnelle à laquelle il vaut mieux ne pas avoir à faire, qu’il vaut mieux ne pas... Lire la suite (9 novembre)
  • « Noura rêve »
    Jamel a été condamné à une peine de prison ferme pour différents vols, escroqueries et récidives et Noura a demandé le divorce d’autant plus déterminée à retrouver sa liberté qu’entre temps elle a... Lire la suite (9 novembre)