Actualité théâtrale

au Lucernaire

"Blackbird" Jusqu’au 19 janvier

Une jeune femme fait irruption dans un bureau où se trouve un homme. Elle lui dit qu’elle l’a retrouvé par une photo sur un dépliant publicitaire. Elle est virulente et rageuse, lui est un quinquagénaire fatigué qui voudrait bien s’échapper. On comprend vite qu’il a eu une liaison avec elle, mais elle avait douze ans et lui quarante. Il a été condamné pour détournement de mineure et a depuis refait sa vie ailleurs.

David Harrower a écrit Blackbird pour le Festival d’Edimbourg. Ce que nous raconte cette pièce, primée de nombreuses fois et reprise en France comme à l’étranger, n’est ni Lolita, ni Roméo et Juliette. David Harrower s’intéresse à l’ambivalence des sentiments. Ses dialogues sont pleins d’allusions, de non-dits, de contradictions qui troublent le spectateur. Les fils emmêlés de la parole conduisent les personnages à s’approcher peu à peu de leur vérité jusqu’au coup de théâtre final qui suscite de nouvelles interrogations chez le spectateur.

Crédit P. François

La mise en scène de Régine Achille-Fould insiste sur ce huis-clos où les éclairages jouent un grand rôle. Au désordre des sentiments répond le désordre sur scène avec des canettes, des emballages répandus au sol. Shooter en cœur dans les canettes deviendra même pour Una et Ray un moyen de se libérer de la tension qui règne entre eux. Yves Arnault est un Ray usé, plutôt veule et finalement très ambigu. Charlotte Blanchard est Una. Violente et vindicative, elle révèle bientôt sa fragilité et ses émotions. Elle imprime au dialogue un rythme haletant qui favorise chez le spectateur un sentiment de trouble. C’est à une pièce hors des lieux communs sur un sujet grave qu’ils nous invitent et on les suit avec émotion.

Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 21h00
Le Lucernaire
53 rue Notre-Dame-des-Champs, 75006 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 45 44 57 34
www.lucernaire.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « An Irish story »
    En 1949, Peter O’Farell quitte son pays l’Irlande du Sud à 19 ans pour venir chercher du travail à Londres, emmenant Margaret, sa jeune femme de 16 ans enceinte. Mais la vie à Londres est dure pour... Lire la suite (16 avril)
  • Voyage au bout de la nuit
    « Voyage au bout de la nuit » est repris du 16 avril au 1er juin du mardi au samedi à 21h Théâtre Tristan Bernard 6 rue du Rocher, 75008 Paris Réservations : 01 45 22 08... Lire la suite (12 avril)
  • « L’amour en toutes lettres »
    Dans les années 30, l’Abbé Viollet dirigeait des revues catholiques et s’occupait du courrier des lecteurs. Des hommes et des femmes lui confiaient leurs interrogations, leurs préoccupations, leurs... Lire la suite (12 avril)
  • « Deux mensonges et une vérité »
    Ne dîtes jamais à votre conjoint que vous vous connaissez par cœur, que, après vingt-sept ans de mariage, rien ne peut plus vous surprendre. C’est pourtant l’erreur que commet Philippe, et Catherine... Lire la suite (10 avril)
  • « Les chaises »
    On sort du théâtre de l’Aquarium avec l’impression d’avoir vu pour la première fois cette pièce, pourtant si souvent jouée comme il sied à un classique du XXème siècle. Parce que Ionesco est catalogué... Lire la suite (5 avril)