Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film d’animation de Francis Nielsen (France-Espagne-Belgique-Italie)

"Blackie § Kanuto " Sortie en salles le 27 avril 2013

Kanuto a beaucoup de mal à apprendre son métier de chien de berger. Or, un jour naît dans le troupeau une brebis noire et l’événement va profondément modifier la vie de Kanuto.

Loin de se fondre dans le troupeau, Blackie affirme sa différence et sème le désordre dans l’ordre établi de la ferme.

Tout va tant bien que mal jusqu’au jour où la jeune brebis apprend qu’on a marché sur la lune.

Plus rien désormais ne l’arrêtera dans son projet d’y aller aussi et elle embarque tout le monde dans une folle aventure au cours de laquelle Kanuto doit calmer les comportements et faire face aux situations les plus imprévisibles.

Ensemble, ils vont être amenés à affronter un loup créateur de mode à grosses lunettes noires et séducteur invétéré, Grumbo, un chien aussi rigide que stupide, des araignées couturières et trois chiens spationautes qui disposent d’une fusée prête à décoller.

Leur rencontre avec Pinkie, un mouton génétiquement modifié, à l’apparence monstrueuse et dont la méchanceté n’a pas de limites, sera la dernière épreuve à laquelle nos héros finalement très ordinaires, seront confrontés.

Le film d’animation de Francis Nielsen, on l’aura compris, offre une galerie de personnages nombreux, hauts en couleurs, pris dans la tourmente d’une histoire déjantée, parfois quelque- peu décousue.

Peut-être l’erreur est-elle d’avoir trop multiplié les personnages au point qu’on se perd un peu dans la part de chacun dans le récit ?

Et même si chacun est drôle, parfaitement dessiné, on cherche souvent à joindre les bouts de l’histoire.

Le mouton noir du troupeau au lieu de se fondre dans le troupeau, joue au contraire sur sa différence et s’impose comme l’instigateur des projets les plus fous sous le regard éberlué du couple de fermiers.

Karl Wolf, en qualité de créateur de mode est à la recherche des plus belles laines. Pour arriver à ses fins, il déploie toute l’étendue de son charme auprès des jeunes brebis naïves à qui il promet monts et merveilles.

Victime des expériences de l’agence spatiale, Pinckie sous son apparence d’énorme monstre repoussant, cache un grand cœur et Jet Ki Pu, grand maître du Karaté est l’araignée la plus venimeuse du monde, dont le venin ne connaît aucun antidote.

On est pris par le rythme nerveux d’un récit qui ne connaît aucune faiblesse et derrière les aventures qui se succèdent et ne laissent jamais place à aucun temps mort. Derrière la comédie effrénée, se cache une réflexion sur la différence, la recherche de soi à travers les autres, l’apprentissage de la vie en société.

Le graphisme est simple et élégant et la texture laineuse se devine souvent dans le reste du décor, le feuillage des arbres, la végétation, créant une unité bienvenue dans l’image.

On ne s’ennuiera pas (dès cinq-six ans) et l’on s’amusera à désembrouiller après la vision du film, le nœud des enchaînements parfois un peu tirés par les cheveux.

Mais ça fait partie du plaisir.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Soleil battant »
    Gabriel et Iris, un couple de trentenaires, sont retournés dans la maison familiale au Portugal où ils ont vécu quelques années auparavant, au cours de vacances, un terrible drame qui les a privés à... Lire la suite (12 décembre)
  • « Mariana »
    Mariana, la quarantaine passée, issue de la haute bourgeoisie chilienne, a d’abord cédé aux influences de son père et plus tard à celles de son mari. Elle se réveille de sa soumission dès lors qu’elle... Lire la suite (11 décembre)
  • « Les bienheureux »
    L’Algérie, quelques années après la guerre civile. Amad et Samir, lui est médecin, elle est universitaire, ont décidé de fêter leur anniversaire de mariage au restaurant. Pendant le trajet en voiture... Lire la suite (11 décembre)
  • « Lucky »
    Lucky est un vieux cow-boy solitaire. Il passe ses journées à méditer, à fumer, à faire des mots croisés dans des lieux de la ville où il a ses habitudes. Il lui arrive de se montrer sociable, de... Lire la suite (10 décembre)
  • « Enseignez à vivre »
    La question a depuis longtemps été posée de savoir comment faire en sorte pour qu’enseignement rime avec plaisir de recevoir et de transmettre. Elle se pose aujourd’hui plus spécialement pour des... Lire la suite (9 décembre)