Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film d’Anne Fontaine (France)

« Blanche comme neige » Sortie en salles le 10 avril 2019.

Claire est une jeune fille d’un grande beauté, si jolie et si gracieuse qu’elle suscite la jalousie de Maud, sa belle-mère au point que celle-ci décide de la trucider. Masquant le meurtre en accident, elle regarde sans le moindre remords le corps de Claire dévaler un à-pic en bordure de route.

Mais la jeune fille est sauvée in-extremis par un homme qui la recueille dans sa ferme.

Une fois rétablie, Claire décide de rester chez lui, dans ce village où sa beauté et sa fausse innocence ne manquent pas d’émouvoir les hommes des environs.

C’est ainsi que Claire va apprécier la timidité de l’un, l’humeur grognon de l’autre, la nonchalance paresseuse d’un troisième, l’érudition d’un autre encore...

Pour elle, cette nouvelle vie oisive et libre sera le début d’une émancipation radicale à la fois charnelle et sentimentale.

Cinéma : Blanche comme neige

Après la réalisation de deux films sombres coup sur coup, Anne Fontaine a éprouvé le besoin de s’attacher à un projet ouvrant sur plus de légèreté, évoluant dans un cadre bucolique avec des personnages généreux, une intrigue machiavélique mais dont l’issue verra le personnage de la méchante punie et celui de l’innocente récompensée.

L’idée de construire le scénario à partir de la trame du conte des Frères Grimm, «  Blanche neige et les sept nains  » était prometteur à plus forte raison quand le rôle de la méchante reine allait revenir à Isabelle Huppert et celui de Blanche Neige à la ravissante et diaphane Lou de Laage.

Il ne restait plus qu’à imaginer un décor, un cadre bucolique à opposer à des activités délibérément modernes du récit, des promenades à vélo à travers des paysages verdoyants et enchanteurs, l’agitation fébrile des boîtes de nuit, et à distribuer les rôles des sept nains à des comédiens intervenant en contraste les uns aux autres.

Lou de Laage est une Blanche Neige convaincante, personnage dont Anne Fontaine a fait une gentille nymphomane allant allègrement de l’un à l’autre sans jamais tromper ni trahir quiconque, belle promeneuse à vélo sur les routes campagnardes bien loin de la parfaite petite ménagère du conte originel.

Isabelle Huppert serait la reine idéale dont on savourerait le fond machiavélique si elle ne composait son personnage avec ses recettes de jeu habituelles, à l’œillade et au coup de menton près, et si sa composition ici n’était qu’un copier-coller de ses dernières prestations.

Mais le meilleur provient de la distribution des rôles des sept nains avec en tête un Benoît Poolevorde apaisé et émouvant en érudit solitaire, un Vincent Macaigne parfait dans un rôle épisodique de musicien solitaire, un Jonathan Cohen touchant de timidité ou un Richard Frechette en curé pour ne citer qu’eux, qui forment avec beaucoup de cohérence et d’harmonie, cette cour d’hommes évoluant autour de Blanche Neige..

De la bonne idée d’adapter le conte des frères Grimm, il résulte un film agréable à suivre, une comédie souvent savoureuse servie par une distribution heureuse et des séquences bucoliques reposantes et bienvenues.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « La bonne réputation »
    Sofia appartient à la haute bourgeoisie locale. En ce début des années 80, elle mène une vie de luxe et d’oisiveté et ne se préoccupe que de futilités. Les échanges superficiels avec ses amies tout aussi... Lire la suite (15 octobre)
  • « L’angle mort »
    Bébé déjà, Dominick disparaissait mystérieusement de la vue de ses proches. Adulte, le pouvoir de se rendre invisible existe toujours mais il ne s’en sert pas beaucoup. Pire, il a fait de son pouvoir... Lire la suite (14 octobre)
  • « Warrior women »
    « Warrior women » dresse le portrait d’une grande dame des luttes indiennes-américaines, Madonna Thunder Hawk. Le film retrace sa vie de militante, de son éveil politique à la fin des années soixante... Lire la suite (13 octobre)
  • « Martin Eden »
    Martin Eden, un jeune marin voué à ne jamais quitter le milieu prolétaire qui est le sien va, grâce à sa nature curieuse et ambitieuse et au bénéfice de rencontres favorables, voir se dessiner une... Lire la suite (13 octobre)
  • « Mathias et Maxime »
    Mathias et Maxime sont deux amis d’enfance. Leurs rapports amicaux et limpides ne sont menacés d’aucun changement jusqu’au jour où, pour les besoin d’un court métrage amateur, on leur demande de jouer... Lire la suite (12 octobre)