Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Bertrand Mandico (France)

"Boro in the box" Sortie en salles le 2 juillet 2014.

En 1999, Walérian Borowczyk propose à Bertand Mandico de le rencontrer. En 2006, Borowczyk meurt. En 2010, Mandico essaie de remédier à ce rendez-vous manqué…

Il réalise alors un portrait fantasmé et fictif du cinéaste polonais familièrement appelé "Boro".

A travers le portrait d’un homme qui a grandi la tête dans une boîte, avec pour seul regard sur l’extérieur un trou rond (peut-être l’objectif de la caméra ?), " Boro in the box" découvre un monde cruel et obscène, traverse des aventures organiques et sensitives, de la Pologne à Paris, suivant un abécédaire fantasmagorique.

Un abécédaire qui retrace plusieurs étapes de l’existence du cinéaste en répertoriant les grands thèmes qui ont rythmé sa vie et son œuvre.

Le réalisateur de " La bête" en 1975 ou d’un des volets de la célèbre série cinématographique "Emmanuelle" est reconnu pour son travail expérimental et ses nombreuses réalisations à caractère érotique.

Bertrand Mandico renoue pour l’occasion avec les codes du surréalisme. Le résultat est une plongée dans un univers étrange et fantasmagorique, hors de toute linéarité et de toute logique, dans un esprit proche du célèbre courant artistique.

La rencontre entre les deux hommes n’ayant jamais eu lieu, le film en est la version cinématographique ; un hommage à un cinéaste qui a marqué une époque mais qui, aujourd’hui est un peu tombé dans l’oubli.

Le portrait du cinéaste est également celui d’une Pologne désolée, chargée d’aliénation.

La boîte qui dissimule la tête du personnage évoque l’enfermement et le conditionnement du régime politique vis-à-vis de l’artiste polonais.

La bestialité et la poésie se côtoient sans cesse dans le déroulement dérangeant du film.

"Boro in the box" , lorsqu’il sortira dans les salles sera accompagné d’un court métrage de 15’ de Bertrand Mandico " Living Still life" dans lequel une femme qui collecte des animaux morts leur redonne vie en les filmant image par image. Un jour, elle reçoit la visite d’un homme dont la femme est morte....

Les amateurs d’objets insolites et d’un cinéma hors des sentiers battus seront comblés par ce film marginal mais solidement travaillé.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « La bonne réputation »
    Sofia appartient à la haute bourgeoisie locale. En ce début des années 80, elle mène une vie de luxe et d’oisiveté et ne se préoccupe que de futilités. Les échanges superficiels avec ses amies tout aussi... Lire la suite (15 octobre)
  • « L’angle mort »
    Bébé déjà, Dominick disparaissait mystérieusement de la vue de ses proches. Adulte, le pouvoir de se rendre invisible existe toujours mais il ne s’en sert pas beaucoup. Pire, il a fait de son pouvoir... Lire la suite (14 octobre)
  • « Warrior women »
    « Warrior women » dresse le portrait d’une grande dame des luttes indiennes-américaines, Madonna Thunder Hawk. Le film retrace sa vie de militante, de son éveil politique à la fin des années soixante... Lire la suite (13 octobre)
  • « Martin Eden »
    Martin Eden, un jeune marin voué à ne jamais quitter le milieu prolétaire qui est le sien va, grâce à sa nature curieuse et ambitieuse et au bénéfice de rencontres favorables, voir se dessiner une... Lire la suite (13 octobre)
  • « Mathias et Maxime »
    Mathias et Maxime sont deux amis d’enfance. Leurs rapports amicaux et limpides ne sont menacés d’aucun changement jusqu’au jour où, pour les besoin d’un court métrage amateur, on leur demande de jouer... Lire la suite (12 octobre)