Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Bertrand Mandico (France)

"Boro in the box" Sortie en salles le 2 juillet 2014.

En 1999, Walérian Borowczyk propose à Bertand Mandico de le rencontrer. En 2006, Borowczyk meurt. En 2010, Mandico essaie de remédier à ce rendez-vous manqué…

Il réalise alors un portrait fantasmé et fictif du cinéaste polonais familièrement appelé "Boro".

A travers le portrait d’un homme qui a grandi la tête dans une boîte, avec pour seul regard sur l’extérieur un trou rond (peut-être l’objectif de la caméra ?), " Boro in the box" découvre un monde cruel et obscène, traverse des aventures organiques et sensitives, de la Pologne à Paris, suivant un abécédaire fantasmagorique.

Un abécédaire qui retrace plusieurs étapes de l’existence du cinéaste en répertoriant les grands thèmes qui ont rythmé sa vie et son œuvre.

Le réalisateur de " La bête" en 1975 ou d’un des volets de la célèbre série cinématographique "Emmanuelle" est reconnu pour son travail expérimental et ses nombreuses réalisations à caractère érotique.

Bertrand Mandico renoue pour l’occasion avec les codes du surréalisme. Le résultat est une plongée dans un univers étrange et fantasmagorique, hors de toute linéarité et de toute logique, dans un esprit proche du célèbre courant artistique.

La rencontre entre les deux hommes n’ayant jamais eu lieu, le film en est la version cinématographique ; un hommage à un cinéaste qui a marqué une époque mais qui, aujourd’hui est un peu tombé dans l’oubli.

Le portrait du cinéaste est également celui d’une Pologne désolée, chargée d’aliénation.

La boîte qui dissimule la tête du personnage évoque l’enfermement et le conditionnement du régime politique vis-à-vis de l’artiste polonais.

La bestialité et la poésie se côtoient sans cesse dans le déroulement dérangeant du film.

"Boro in the box" , lorsqu’il sortira dans les salles sera accompagné d’un court métrage de 15’ de Bertrand Mandico " Living Still life" dans lequel une femme qui collecte des animaux morts leur redonne vie en les filmant image par image. Un jour, elle reçoit la visite d’un homme dont la femme est morte....

Les amateurs d’objets insolites et d’un cinéma hors des sentiers battus seront comblés par ce film marginal mais solidement travaillé.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Lillian »
    Échouée à New-York, Lillian, une ressortissante russe, décide de rentrer à pied dans son pays d’origine. Seule et déterminée, elle entame un très long voyage à travers l’Amérique profonde pour tenter... Lire la suite (11 décembre)
  • « Le choix d’Ali »
    Ali vit à Paris. Il partage la vie d’Eric depuis deux ans. Un soir, alors qu’il se trouve avec son ami dans une boîte gay, il reçoit un coup de fil de Besançon qui lui apprend que sa mère vient d’être... Lire la suite (10 décembre)
  • « Pahokee, une jeunesse américaine »
    A Pahokee, petite ville située dans le sud de la Floride, le lycée est au centre de toutes les attentions et de la part de toutes les communautés à cause de son équipe de football américain, de ses... Lire la suite (10 décembre)
  • « Jeune Juliette »
    Juliette a quatorze ans. Elle vit à la campagne avec son frère aîné et son père depuis que sa mère a quitté la famille, officiellement pour asseoir sa carrière professionnelle aux États-Unis, mais plus... Lire la suite (9 décembre)
  • « La vie invisible d’Euridice Gusmao »
    Rio de Janeiro 1950, Euridice dix huit ans et Guida vingt ans, sont deux sœurs complices, très liées l’une à l’autre. Elles vivent chez leurs parents et rêvent, l’une d’une carrière de pianiste et... Lire la suite (8 décembre)