Autour du Jazz

Un manifeste.

« Bright Shadows », Anne Pacéo

Anne Pacéo, battrice – si on extrapole les recommandations de l’Académie française – a voulu construire un album qui s’inspire à la fois de la pulsations du jazz – John Coltrane en particulier -, des musiques de l’Afrique de l’Ouest mais aussi de James Black, Fauré, Steve Reich et, sans doute de quelques autres. Sans oublier la tragédie des migrations et des guerres, les violences faites aux femmes, la nécessité des luttes féministes où que ce soit dans le monde.

Jazz : Anne Pacéo

« Bright Shadows », est un titre en forme d’oxymore, ombres luisantes, qui la voit devenir vocaliste tout en restant battrice. Une suite qui se veut à l’image de la musicienne qui nous entraîne dans un voyage dans le temps et dans l’espace. Une composition ambitieuse où l’auditeur se perd et quelque fois abandonne. Il faut entendre cette tentative capable de renouer avec un programme un peu laissé de côté : inscrire résolument les compositions dans le contexte social et politique de notre temps troublé.

Nicolas Béniès

« Bright Shadows », Anne Pacéo, Laborie Jazz, Socadisc

Autres articles de la rubrique Autour du Jazz

  • « Rhapsodie », Gaëtan Nicot Quartet
    Les pianistes d’aujourd’hui sont soumis à des vents d’influence qui soufflent follement. Difficile de les ignorer. Tempêtes, orages que sont Bill Evans et Keith Jarrett en particulier ou les... Lire la suite (9 janvier)
  • « Intermezzo »
    Sarah Lancman avait défrayé la chronique avec un premier album. « Intermezzo », un titre adapté au deuxième album qu’elle signe, est une rencontre avec le pianiste Giovanni Mirabassi pour un répertoire... Lire la suite (8 janvier)
  • « Les disques de la Victoire, American Army V-Discs 1943-49 »
    Le 75e anniversaire du débarquement a suscité une débauche de manifestations pour glorifier la Libération. La musique a été oubliée de même qu’un travail de mémoire pourtant toujours utile. Plutôt que de... Lire la suite (Décembre 2019)
  •  Woody Herman, New York, Hollywood, Monterey
    La collection « Quintessence » dirigée par Alain Gerber (Frémeaux et associés) fait toujours la preuve d’un choix affiné dans la présentation d’un artiste partie prenante des mondes du jazz. La... Lire la suite (Décembre 2019)
  • Thomas Mayeras trio « Don’t Mention It »
    Un trio piano, Thomas Mayeras, contrebasse, Nicola Sabato – digne représentant de ses aînés, Ray Brown en particulier -, batterie, Germain Cornet – héritier du batteur Charles « Lolo » Bellonzi -, du... Lire la suite (Décembre 2019)