Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Pascal Tessaud (France)

"Brooklyn" Sortie en salles le 23 septembre 2015.

Coralie, une jeune rappeuse de vingt ans qui se produit dans un circuit confidentiel sous le nom de "Brooklyn" quitte son pays pour venir s’installer en banlieue parisienne.

Elle trouve refuge chez Odette une retraitée bougonne et généreuse, et un job dans une association musicale de Saint Denis.

Lors d’une soirée slam elle est poussée à se produire sur scène par un animateur qui a flairé son talent.

D’abord hésitante, elle conquiert miraculeusement un public de connaisseurs et intéresse plus particulièrement Issa, une jeune rappeur, étoile montante de la ville.

Cinéma : Brooklyn

"Brooklyn " que Pascal Tessaud a réalisé "à l’arrache" avec des moyens réduits et un amour immodéré pour le cinéma n’est surtout pas " un film de plus " sur la banlieue.

La banlieue qu’il connaît intimement pour y avoir grandi et y vivre encore, est très éloignée de l’image négative qu’on se complaît à véhiculer.

Si certains se livrent à des activités illicites, si la violence existe, il ne les nie pas mais préfère privilégier l’autre penchant de la réalité, celle constructive de tous ceux qui ont des passions et les projets qui vont avec.

"Brooklyn " est un film sincère, rafraîchissant, bourré d’énergie et nourri d’un optimisme qui donne un éclairage nouveau sur une jeunesse positive.

Sans tomber dans l’angélisme et les bons sentiments, il y décrit une réalité dans tout ce qu’elle a de foisonnant et de prometteur.

L’interprétation assurée par des non professionnels pour la plupart (On note cependant parmi eux la présence savoureuse de Liliane Rovère dans le rôle de la logeuse) est des plus convaincante, animée de la même ferveur qui accompagne le récit.

Réalisé avec les moyens du bord " Brooklyn " est au final, en plus d’un témoignage sincère, une œuvre aboutie, totalement "cinématographique" qui échappe miraculeusement aux stéréotypes.

Espérons que cette "pépite" trouvera son public. Que la sincérité qui l’habite et sa singularité narrative réjouissantes seront reconnues.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Édith en chemin vers son rêve »
    A 83 ans, Édith Moore (Edie) est une femme qui, regardant en arrière, a soudain le sentiment d’avoir raté sa vie. Quand, à la mort de son mari, infirme depuis des décennies et auquel elle était toute... Lire la suite (14 septembre)
  • « Nous le peuple »
    Un groupe de taulards de Fleury-Mérogis, un autre regroupant des femmes d’un collectif de Villeneuve-Saint-Georges, un groupe de lycéens de 1ére ES de Sarcelles ont en commun le projet un peu fou... Lire la suite (14 septembre)
  • « Tu mérites un amour »
    Lila est folle amoureuse de Rémi, un garçon séduisant mais volage dont elle a découvert récemment l’infidélité. Elle est déterminée à défendre son amour en perdition et à éliminer sa rivale du moment. Elle... Lire la suite (9 septembre)
  • « L’insensible »
    Sa mère a abandonné Denis quand il venait de naître. Il a grandi dans un orphelinat où on a décelé l’étrange maladie dont il est atteint et dont la particularité est de l’avoir rendu insensible à la... Lire la suite (9 septembre)
  • « Une joie secrète »
    La chorégraphe Nadia Vadori-Gauthier a été très éprouvée par l’attentat à Charlie Hebdo et depuis 2015, elle a décidé comme une revanche, comme un acte de vie, de danser chaque jour pendant une minute dans... Lire la suite (8 septembre)