Communiqués

Budget 2009 : la rigueur sacrifie le second degré.

Avec la suppression de 13.500 emplois dans l’enseignement scolaire, le projet de loi de finance 2009 confirme la politique menée par le gouvernement et contre laquelle les personnels se mobilisent depuis des mois.

Construit dans la même logique que celui de l’année dernière, il ampute massivement les moyens du second degré, mettant en péril la qualité de l’enseignement et dégradant encore les conditions de travail dans les collèges et dans les lycées. Il est clair que l’enseignement dans le second degré n’est plus une priorité du gouvernement.

Ce budget relève d’abord d’une logique comptable. En effet, alors que ce volume de 13.500 emplois est annoncé par X. Darcos depuis le début juillet, la ventilation des suppressions entre les différents niveaux d’enseignement et les motifs avancés par le ministère pour les justifier n’ont cessé d’évoluer depuis. C’est bien la preuve que ce sont des raisons strictement budgétaires qui président à ces choix.

Dans le second degré public, les 5.500 suppressions annoncées sont inférieures aux 8.830 du budget 2008 et les actions menées tout au long de l’année dernière ont sans aucun doute pesé. Mais compte tenu de la nature des suppressions envisagées, les dégradations sur le terrain tant pour les personnels que pour les élèves seront au moins aussi importantes que celles observées à cette rentrée. Pour le SNES ce budget constitue donc une raison supplémentaire de lutte.

La suppression de 1.000 emplois de stagiaires hypothèque gravement l’avenir et donne un signe très négatif aux étudiants alors qu’il est prévu de recruter les futurs enseignants au niveau du master dès 2010.

Les annonces de vendredi, semblent indiquer que le privé serait en partie épargné. Si cela devait se confirmer, le SNES fera savoir avec fermeté son opposition à une telle situation et exigera que l’enseignement public ne soit pas une fois de plus affaibli au bénéfice de l’enseignement privé.

Enfin, si aucune suppression de poste n’est affichée en raison de la réforme des lycées, le SNES sera particulièrement vigilant à ce que cet affichage ne soit pas de pure forme. En effet le flou de certaines mesures (par exemple la suppression de 3000 emplois au titre du remplacement) peut masquer des suppressions liées, en fait, à la mise en œuvre de la réforme en seconde. Il exigera du ministère et des rectorats toute la transparence nécessaire pour combattre toute tentative de tromperie à ce sujet.

En dernier lieu, le SNES considère que la mise en œuvre d’une revalorisation ambitieuse de nos métiers dont doivent bénéficier tous les personnels d’enseignement, d’éducation et d’orientation doit trouver sa traduction concrète dans ce budget même si une montée en puissance des dispositifs qui pourront être mis en place dès 2009 peut être envisagée sur plusieurs années.

Le SNES n’accepte pas ce budget 2009, qui sacrifie l’avenir.
Il appelle donc l’ensemble des personnels d’enseignements, d’éducation et d’orientation, à se mobiliser contre ce budget de rigueur et à s’investir massivement dans la grève du 7 octobre et dans la manifestation nationale du 19 octobre pour exiger une politique éducative ambitieuse permettant la réussite de tous.

Autres articles de la rubrique Communiqués

  • Communiqué - E3C
    La première session des E3C s’est achevée en mars dans la plus grande confusion, avec un bilan édifiant : ruptures d’égalité entre les élèves, recours assumé aux forces de l’ordre pour faire passer à tout... Lire la suite (1er juillet)
  • Déclaration intersyndicale
    Déclaration commune au CSE du 11 juin 2020 SNES-FSU, SNUIpp-FSU, SNUEP-FSU, SNEP-FSU, FSU, SE-UNSA, SNALC, SGEN-CFDT, FEP-CFDT, Sud éducation, CGT educ’action, SNFOLC Certains médias sont... Lire la suite (11 juin)
  • Prof bashing
    Depuis quelques jours, plusieurs médias se plaisent à relayer des propos scandaleux sur les professeurs : « où sont les profs », « les profs abandonnent les élèves », « enseignants en roue libre », «... Lire la suite (11 juin)
  • Concours internes : recruter tous les admissibles
    Le Ministère vient, par le biais d’un communiqué de presse, ce 3 juin, de confirmer l’annulation des oraux des concours internes, annoncée en direct par JM Blanquer le 2 juin. Sont concernés,... Lire la suite (4 juin)
  • Concours internes
    Alors que Jean-Michel Blanquer déclarait encore le 11 mai qu’il était « impossible de faire mieux que reporter [les oraux d’admission] au mois de septembre », la DGRH a annoncé ce mercredi matin aux... Lire la suite (28 mai)

Mots-clés