Actualité théâtrale

Théâtre de la Tempête, jusqu’au 25 octobre 2012

"Bug !" de Jean-Louis Bauer et Philippe Adrien - Mise en scène Philippe Adrien.

Charline et Arthur sont deux brillants et jeunes informaticiens qui s’apprêtent à recevoir en grandes pompes, à Versailles, le grand prix international de logiciels.
Mais, au moment de présenter leur création au public, se produit un bug qui les transforme en chimpanzés. Pour redevenir des humains, il ne leur reste plus qu’à partir à la chasse au bug, le débusquer et le détruire.
Cette chasse au bug est l’occasion, pour les auteurs de la pièce, Jean-Louis Bauer et Philippe Adrien, d’un voyage dans l’espace et le temps, depuis l’Afrique et le drame du Rwanda jusqu’au faste de Versailles en son époque, en passant par la steppe africaine, un rappel des génocides et le camp d’Auschwitz…

Photo Antonia Bozzi

En ratissant large, les deux auteurs, s’appuyant pour les décors, sur un dispositif vidéo d’envergure, conduisent leur narration comme une vaste fresque aux multiples épisodes qui donne un spectacle aussi surprenant et spectaculaire qu’ont pu l’être, au début des années cinquante, les premiers films en cinémascope.
"Bug !" est une comédie délirante dont le foisonnement et l’excès de références en sont à la fois les qualités et les défauts.
Si l’on est subjugué par le spectacle que nous offre à voir Philippe Adrien, avec une profusion de vidéos magnifiquement utilisées, on se perd un peu dans l’entrelacement des pistes où nous conduit un récit ambitieux aux multiples questionnements.
On s’y interroge à propos de la colonisation, des deux guerres mondiales, de la Shoah, du Rwanda, de la "razzia néo-libérale" de la société du spectacle et de la consommation.
Les débordements d’une technologie galopante finiront-il par faire de nous des mutants et la recherche médicale, aux mains de savants obnubilés par la seule finalité de leurs travaux, n’est-elle pas un danger latent.
Le projet humain coupé de sa condition originelle, mortelle et sexuée, serait-il assimilable à un programme informatique ?
Où conduirait l’objectif atteint d’arriver à une perfection par la technologie ? Le projet nazi n’était-il pas de ce désir de vouloir atteindre à la perfection ?
Mais ce n’est pas tout. Dans "Bug !", les références sont multiples. On y croise, qui mettent leur grain de sel dans des sujets d’actualité, un Houellebecq génial et bafouillant, un Jean Genet ressuscité pour une remise de prix et une grand’mère frappée d’Alzheimer sur son lit d’hôpital qui fait penser à Winnie de "Oh ! Les beaux jours".
La beauté et l’efficacité des "décors-vidéo" font oublier les enchaînements parfois "hasardeux" des séquences, les ruptures de ton un peu abruptes et les sinuosités du fil conducteur de la pièce.
Du grand spectacle, toutefois.
Francis Dubois

Théâtre de la Tempête
Cartoucherie route du Champ-de-manœuvre 75 012 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) 01 43 28 36 36 / www.la-tempete.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Dépendances »
    Deux frères, Henri et Tobias se retrouvent dans un appartement vide et un peu délabré qui fut celui de leur famille. Ils attendent leur frère Carl, qui comme d’habitude est en retard, pour décider de... Lire la suite (18 janvier)
  • « Un conte de Noël »
    La metteuse en scène Julie Deliquet a fait des études de cinéma et s’est toujours intéressée au rapport entre théâtre et cinéma, comme elle l’avait si bien montré avec Fanny et Alexandre créé l’an passé... Lire la suite (17 janvier)
  • « La lune en plein jour »
    La comédienne, autrice et metteuse en scène Marisa Tomé se penche sur son histoire, une histoire marquée par l’exil, celui de son arrière grand-mère juive polonaise ayant fui la Pologne pour un pays... Lire la suite (16 janvier)
  • « Rosa Luxemburg Kabarett »
    Pourquoi faire un portrait de la révolutionnaire mythique sauvagement assassinée en janvier 1919 par ces Corps Francs qui annonçaient les S.A et le nazisme à venir ? Parce que ses discours et ses... Lire la suite (14 janvier)
  • « Du ciel tombaient des animaux »
    Quatre dames d’un certain âge sont assises prenant le thé dans un jardin. Aux trois amies s’est jointe une femme, Mrs Jarrett, qui passait dans la rue et qu’elles ont invitée à les rejoindre. Elles... Lire la suite (13 janvier)