Articles parus dans l’US

CEDH : Mineurs isolés étrangers en France L’US MAG - Supplément au N° 786 du 9 mars 2019

L’UNICEF et dix-huit organisations
dénoncent, devant le Conseil d’État,
« un recul historique pour les droits
des enfants ».
Elles pointent du doigt le décret qui
durcit les conditions de prise en
charge des mineurs isolés étrangers
au titre de l’Aide sociale à l’enfance
(ASE).
« Une ligne rouge a été
franchie avec ce texte, qui nous
semble constituer un recul
historique pour les droits des
enfants et la protection de l’enfance
à des fins de lutte contre
l’immigration »,
justifie Sébastien
Lyon, directeur général d’UNICEF
France.
Les données biométriques et
les coordonnées des mineurs
devront être enregistrées dans un
fichier avant qu’ils puissent
bénéficier de l’Aide sociale à
l’enfance.
Avant d’être des migrants,
les mineurs isolés étrangers sont des
enfants : ils doivent être protégés.

Autres articles de la rubrique Articles parus dans l’US

  • CIMADE : défendre les étrangers
    La Cimade, association créée en 1939, défend la dignité et les droits des personnes étrangères, quelles que soient leurs origines et leurs convictions. Les bénévoles de La Cimade, 2 800 personnes... Lire la suite (2 avril)
  • Trêve hivernale : reprise des expulsions
    Avec la fin de la trêve hivernale, les expulsions vont reprendre, et de nombreuses familles vont encore se retrouver à la rue. Nos élèves, et parfois aussi nos collègues, sont touchés mais osent... Lire la suite (2 avril)
  • France : l’IVG prise en otage
    Le principal syndicat des gynécologues menace de faire la grève des IVG s’il n’est pas reçu par la ministre de la Santé sur une revendication concernant une assurance. Une énième provocation et... Lire la suite (2 avril)
  • Mineur en danger, mobilisation au Havre
    Alpha, jeune guinéen de 17 ans, est en CFA horticulteur ; il a fui son pays pour échapper aux violences familiales. Il est victime de la nouvelle loi « asile »-immigration qui permet de faire... Lire la suite (27 mars)
  • Loi anti-casseurs : Le LBD en ligne de mire
    Les armes tuent. Et si par chance elles ne le font pas, elles mutilent, défigurent, amputent. Les armes dites non létales ne font pas exception. Flashballs, grenades de désencerclement,... Lire la suite (12 mars)