Actualités

CPE : une crise sanitaire qui impacte l’exercice du métier

Ordres et contre-ordres se sont accumulés dès la mise en place de la fermeture des établissements puis du confinement, doublés de problèmes avec les outils numériques.

Les personnels, dont les CPE, se sont retrouvés en grande difficulté. Les priorités changeantes du ministre ont conforté certains chefs d’établissement à exiger la présence des CPE dans les établissements sans être en mesure d’assurer une application stricte des règles d’hygiène. Les mêmes se sont montrés également très inventifs concernant nos obligations de service : CPE chargé.e.s d’une permanence téléphonique, d’un accueil en loge alors qu’élèves et familles ont interdiction de se rendre dans les établissements, de la reprographie pour les élèves en rupture numérique, d’un travail de secrétariat …, des pressions d’autant plus fortes pour les personnels logés par NAS.

Quelques rappels

Le principe est la protection des personnels et des populations : restreindre les déplacements et limiter le nombre de personnes dans l’établissement au stricte nécessaire. Le chef d’établissement doit donc favoriser le travail à distance, particulièrement pour les personnels à risque.
Les CPE ne sont ni membre de l’équipe administrative, ni membre de l’équipe de direction. La « continuité pédagogique, administrative et technique » ne peut donner lieu à des injonctions déconnectées de nos missions et de notre statut et nous contraindre à une présence physique injustifiée.
La réunion des instances, CA, conseil de discipline, n’est en rien une urgence. La participation à un conseil de classe n’est envisageable qu’en distanciel.
Le volontariat doit être la règle concernant l’accueil des enfants des personnels soignants.
Le SNES-FSU est intervenu à plusieurs reprises en direction des rectorats et du ministère. N’hésitez pas à nous saisir de toutes situations contraires.

Exercer notre métier en situation de confinement

Face à une situation inédite, il est urgent de prendre le temps de réfléchir et de s’organiser. Il est important de ne pas improviser au jour le jour, d’agir avec sérénité sans se jeter partout et de faire au mieux avec les moyens du bord.
Il convient de réfléchir à notre posture et gestes professionnels, à retravailler la relation à l’élève et à sa famille ainsi que la nécessité d’une coordination d’équipe. Gagner en expertise professionnelle quant au travail à distance.
Comment concevoir notre travail à distance et l’exercer sans outils adaptés ? Les fondamentaux de notre métier restent les mêmes, notre identité est d’être au côté des enseignants et de l’ensemble de la communauté éducative pour aider tous les élèves et notamment les plus faibles. Maintenir le lien éducatif et pédagogique, c’est rappeler ce qui fait le cœur de notre métier. Plus que « pointer une absence numérique », c’est bien faire du lien dont il s’agit : s’inscrire dans un suivi de l’élève par des contacts téléphoniques, numériques afin de rassurer élèves et familles, les accompagner au mieux. Et que le fil ne soit pas rompu. Sans doute convient-il de prendre la mesure des conditions de ce suivi et de trouver les manières d’atténuer les freins qui lui sont liés ? Freins techniques et sociaux liés à l’usage des outils numériques sont nombreux, il est essentiel de ne pas culpabiliser.
Plus que jamais, il est important d’opposer aux injonctions le questionnement professionnel sur notre travail. Avec ou sans numérique, comme pour les enseignants, notre métier reste un métier de conception.

CPE : exercer notre métier en situation de confinement
Passé le choc de la gestion d’une crise que personne n’avait anticipée, l’urgence a été de se protéger sur le plan sanitaire. Les injonctions paradoxales causées par les priorités changeantes du ministère ont conduit certains chefs, certes peu nombreux, à agir sans discernement, parfois au mépris de la volonté des collègues et au risque de leur santé. En effet de nombreux collègues ont dû rester présents dans l’établissement sans être en mesure de faire respecter les gestes barrières. Ces pressions restent toujours sous-jacentes.

Confinement et travail à distance
Depuis vendredi 13 mars, les enseignants, les CPE et les PsyEN, pour la plupart, n’ont plus accès à leur établissement et n’ont, au mieux, que des contacts téléphoniques ou électroniques avec leur direction, collègues et élèves.
Dans ce cadre, ils doivent faire face à une injonction : assurer la continuité pédagogique.

Droits des personnels
Face à l’épidémie de Coronavirus, de nombreuses questions se posent. Quelques rappels sur les droits des personnels, obligation des employeurs et chefs de service, et des réponses à certaines questions (droit de retrait, voyages, hygiène et sécurité dans l’établissement etc). Cette page sera régulièrement mise à jour.

Autres articles de la rubrique Actualités