Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Attilio Azzola (Italie)

"Cahier intime" Sortie en salles le 8 septembre

Pendant toute une année, Attilio Azzola et Maria Grazia Biraghi ont animé des ateliers de jeux théâtraux et des séminaires regroupant des adolescents. C’est au terme de ce travail que ce sont imposés des personnages et la trame d’une histoire de "Cahier intime"
Le film se présente sous la forme de trois épisodes distincts. Le premier est l’histoire de Léo une grande adolescente qui vit avec difficulté la réapparition imprévue d’un père qui l’avait abandonnée dix années plus tôt. Refusant de le voir, elle s’inscrit cependant sous un autre nom au stage de théâtre qu’il organise au cours de son séjour.
Le second est l’histoire d’Ali un garçon doué pour le dessin et passionné de mangas qui vit dans l’ombre d’un père charismatique et se résout à faire le jardinier.
Le troisième nous met en présence d’un homme vieillissant qui vit dans le souvenir d’un amour de jeunesse. C’est Léo qui sera embauchée pour s’occuper de lui quand sa fille qui l’assiste habituellement, prend une semaine de vacances.
Face à un père absent et volatile, un autre omniprésent, s’impose avec l’apparition du vieil homme l’image du père universel qui a déjà parcouru tout le chemin de sa vie.
Attilio Azzola a réalisé là un drôle de film qui débute de façon attendue avec un récit au schéma très classique Un personnage d’adolescente inhibée et écorchée vive face à un père séduisant et fuyant. Un jeune garçon qui est tout le contraire, vif, enjoué et drôle, qui résiste autant qu’il peut à un père envahissant. Les deux premiers volets quoique de tonalités différentes ne nous offrent que deux portraits d’adolescents en pleine mutation. Le troisième, fédérateur, surprend quand, subitement, il réunit les personnages et les histoires précédents pour les associer à celui du vieil homme vers qui revient en fin de vie l’ancienne histoire d’amour inassouvie et sans doute fantasmée.
De très jolis moments surviennent alors quand le vieil homme adouci leur transmet son savoir, leur apprend les codes de la danse en duo et de plus loin les ficelles de la vie à deux.
Et le film s’achève comme un conte de fée où chacun offre à l’autre ce qu’il a de meilleur en lui, invente l’amour et ressuscite, par un coup de baguette magique celui qui se tenait enfoui au plus profond du passé.
"Cahier intime" est un film singulier dont l’essentiel du charme réside dans un récit qui fonctionne sur les rouages classiques de l’âme humaine, la résistance à s’épancher et quand la bonde est lâchée, la toute saveur d’une générosité qui coule de source.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)
  • « Femmes d’Argentine »
    En Argentine l’IVG est interdite et les femmes qui la pratiquent clandestinement peuvent encourir des peines de prison si elles sont dénoncées. Toute hospitalisation pour traiter les séquelles d’un... Lire la suite (10 mars)
  • « Trois étés »
    Chaque année, Edgar et Marta qui appartiennent à la classe de la finance du Brésil organisent une grande fête dans la luxueuse résidence d’été qu’ils possèdent près de Rio de Janeiro. La réception est... Lire la suite (9 mars)
  • « La bonne épouse »
    Paulette Van Der Beck est la directrice d’une institution pour jeunes filles dont l’enseignement se résume à faire d’elles de futures parfaites épouses et maîtresses de maison. Ce genre d’établissement... Lire la suite (9 mars)