Articles parus dans l’US

Camp de Calais : une situation désastreuse L’US N° 764 du 26 août 2016

Afflux record de migrants cet été : ils sont aujourd’hui
plus de 9 000. Parmi eux, 865 mineurs
dont 676 non accompagnés. Le camp est au bord
de l’asphyxie. Trois heures d’attente, par exemple, pour la distribution des
3 500 repas assurés par l’État.

Les associations ont accueilli avec satisfaction la
décision de justice annulant le démantèlement
des commerces de la « jungle » décidé par la préfecture et
rappellent l’importance de ces lieux qui assurent
ravitaillement, favorisent rencontres et apaisement.
Les migrants vivent ici dans des conditions épouvantables,
indignes. Qu’attend l’État pour assumer
ses responsabilités pour assurer les droits fondamentaux
et notamment la sécurité sanitaire des
personnes ?

Marylène Cahouet

Autres articles de la rubrique Articles parus dans l’US

  • Motion de soutien : Pas touche à Charlène
    Le SNES-FSU exige la régularisation de Charlène Mayamba Cosi. Charlène Mayamba Cosi est une jeune femme de 19 ans menacée d’expulsion. Arrivée du Congo enceinte comme mineure isolée en décembre... Lire la suite (4 octobre)
  • Migrants : Droits maritimes bafoués
    L’été s’est encore révélé meurtrier en Méditerranée. Les États européens n’appliquent toujours pas les droits maritimes essentiels et refusent les naufragés secourus. Ces derniers, des enfants en bas âge,... Lire la suite (3 septembre)
  • Enfance : dans les limbes
    La loi Schiappa sur la protection de l’enfance fait l’unanimité... contre elle. Fait rarissime dans un domaine où tous les acteurs œuvrent généralement dans un but commun, les associations... Lire la suite (3 septembre)
  • Lyon : Capitale de l’extrême droite
    Cette image déplorable surgit à nouveau dans les médias. L’annonce par Marion Maréchal de l’implantation de son institut de science politique, la tenue du bureau du FN le 1er juin, sont un symbole.... Lire la suite (5 juillet)
  • Violences policières : manifester est un droit
    En mai dernier, une grenade dite assourdissante arrachait la main d’un militant sur la ZAD de Notre-Dame-des- Landes. Son nom s’ajoute à la longue liste des militants gravement blessés lors de... Lire la suite (5 juillet)