Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Yorgos Lanthimos (Grèce)

"Canine" Sortie en salles le 2 décembre

Depuis leur naissance, trois enfants, maintenant jeunes adultes, n’ont jamais quitté la propriété où ils vivent avec leurs parents. Les deux jeunes filles et le jeune homme n’ayant jamais eu le moindre contact avec l’extérieur, à l’exception d’une jeune femme payée par le père qui vient ponctuellement satisfaire le désir sexuel du garçon, ont été élevés dans le rejet d’une société qui leur est totalement inconnue. Les codes de fonctionnement habituels ont été détournés, le sens de certains mots également et tout un dispositif a été mis en place pour les priver à jamais du désir de connaître l’extérieur.
Cette cellule familiale réduite à cinq personnes évolue dans un certain luxe. Si le père a une vie sociale apparemment normale (il semble occuper des fonctions importantes dans une entreprise), la mère, également cloîtrée, paraît s’accommoder de cette privation.
Les jeunes gens, à l’exception des bains dans la piscine, n’ont aucune activité qui pourrait remédier au lent écoulement des heures. Les livres semblent être proscrits ainsi que les cassettes vidéo. Les jeux qu’ils inventent pour rompre l’ennui sont puérils. Ils consistent à résister le plus longtemps possible à l’eau brûlante du robinet ou à battre des records d’immersion dans la piscine.
L’ambiance familiale est plutôt sereine sauf si les règles établies sont transgressées. Le père est à ce moment là capable d’une grande violence et dans ces cas, les enfants subissent les châtiments avec résignation, comme un juste retour des choses.

Si on a appris aux jeunes gens que les avions qui sillonnent le ciel sont des
jouets tel que celui avec lequel ils jouent sur la pelouse, que carabine signifie un bel oiseau blanc, mer un fauteuil en cuir à accoudoirs de bois et autoroute, un vent violent, on est allé, pour les éloigner encore des dangers de l’extérieur, jusqu’à dire qu’un chat est une créature féroce capable de déchiqueter un être humain. C’est ainsi que le pauvre chaton égaré dans le jardin finira entre les lames d’un outil de jardinier.
Pourtant, malgré toutes les précautions qu’a prises le père pour anéantir chez ses enfants toute velléité de s’échapper un jour, l’une des filles est restée sur l’idée qu’un enfant peut quitter la maison familiale après la chute de ses canines. Celle qui espère bien un jour aller au delà des limites de la propriété, constatant chaque jour la résistance de sa dentition, décide une nuit de s’arracher les dents.
"Canine" qui est un film intrigant et par là même intéressant reste mystérieux quant à ses intentions. Dans quel but, les parents ont-ils pris la décision d’élever leurs enfants en dehors de tout contact avec la société ? Est-ce pour les protéger de fonctionnements nocifs, de dérives dont finalement la séquestration ne fera pas l’économie puisque d’autres déviations surviendront comme l’inceste. Est-ce pour réviser les règles de la morale ?
Le film reste obscur sur ces points-là et la seule leçon a tirer du récit est que transgresser les règles quelles qu’elles soient, c’est courir à sa perte.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Ma folle semaine avec Tess »
    Sam, onze ans passe ses vacances d’été avec sa famille, sur une idyllique île néerlandaise. Il a pris la décision de s’isoler plusieurs heures par jour pour s’habituer à une solitude dont il compte... Lire la suite (15 septembre)
  • « Trois jours et une vie »
    En 1999, au moment des fêtes de fin d’année, à Olloy, une bourgade des Ardennes belges, un enfant disparaît mystérieusement. Les soupçons se portent tour à tour sur plusieurs villageois et l’atmosphère... Lire la suite (15 septembre)
  • « Édith en chemin vers son rêve »
    A 83 ans, Édith Moore (Edie) est une femme qui, regardant en arrière, a soudain le sentiment d’avoir raté sa vie. Quand, à la mort de son mari, infirme depuis des décennies et auquel elle était toute... Lire la suite (14 septembre)
  • « Nous le peuple »
    Un groupe de taulards de Fleury-Mérogis, un autre regroupant des femmes d’un collectif de Villeneuve-Saint-Georges, un groupe de lycéens de 1ére ES de Sarcelles ont en commun le projet un peu fou... Lire la suite (14 septembre)
  • « Tu mérites un amour »
    Lila est folle amoureuse de Rémi, un garçon séduisant mais volage dont elle a découvert récemment l’infidélité. Elle est déterminée à défendre son amour en perdition et à éliminer sa rivale du moment. Elle... Lire la suite (9 septembre)