Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Nicolas Wackerbarth (Allemagne)

« Casting » Sortie en salles le 5 décembre 2018

La préparation du tournage d’un remake pour la télévision du film de Rainer Werner Fassbinder « Les larmes amères de Petra von Kant  » entre dans sa phase finale.

Cependant, la réalisatrice hésite encore pour le casting du rôle principal et quatre comédiennes sont encore en lice pour l’interpréter.

Elle a fait convoquer trois d’entre elles pour de nouveaux essais. Mais la quatrième qui a pourtant les faveurs de la chaîne, refuse le processus de sélection qu’elle juge humiliant.

Puisque l’acteur principal retenu n’a pas encore pu se dégager d’un tournage précédent, ce sera à Gerwin, un acteur amateur, de donner la réplique aux actrices de renom qui vont défiler devant la réalisatrice hésitante.

Gerwin voit là une chance de prendre un nouvel élan comme acteur.

Cinéma : Casting

Dans le film de Nicolas Wackerbarth, des acteurs jouent des acteurs au cours de la phase délicate de la préparation d’un film.

Un double jeu qui peut conduire à une interaction intéressante entre fiction et documentaire.

Si le réalisateur et son scénariste avaient au préalable travaillé sur une description détaillée des scènes et sur la trame générale de l’histoire, ils n’avait prévu aucun dialogue et le choix avait été pris de ne tenir les comédiens informés de l ’intrigue que petit à petit, chaque jour.

Le travail sur le tournage n’allait pas être seulement émotionnel mais il serait aussi un défit intellectuel de chaque instant.

Avec le processus du casting le film allait traiter d’un sujet délicat, celui des comédiens quadragénaires et plus spécialement celui des comédiens qui, à quarante ans, n’ont pas réussi à percer dans le métier.

Le récit s’adresse, non seulement aux personnes travaillant dans le secteur des médias mais à toutes celles qui ne sont soudain plus en mesure de répondre aux attentes de la société.

Le choix de l’œuvre théâtrale adaptée s’est imposé car la pièce de Fassbinder interagit à bien des égards avec l’histoire de «  Casting  ».

Comme les prétendantes au rôle de Petra, Petra Von Kant, une créatrice de mode à succès en est arrivée à un point de célébrité tel qu’elle n’est plus très sûre si les gens l’aiment pour elle-même, pour sa renommée ou son pouvoir économique.

Pour Gerwin, c’est le contraire. Il se moque de son « moi » qui ne paiera pas ses factures en retard. Il ne voit dans l’opportunité qui s’offre à lui, que la chance d’être reconnu professionnellement, ce qui lui a jusque là, toujours été refusé.

Avec « Casting » , on rentre dans l’intimité de la préparation d’un film notamment avec l’épreuve souvent douloureuse du choix d’un comédien sélectionné entre dizaines d’autres et dans l’intimité d’un milieu où l’angoisse est constante de se voir, à force d’accumuler les refus, reléguer au rang des has-been, de ceux qui, du jour au lendemain, ne seront plus jamais sollicités.

Si «  Casting » est un huis-clos empreint d’une bonne humeur de façade, il est en filigrane et en réalité d’un grande cruauté quand il témoigne de l’agonie prévisible d’une réussite professionnelle.

Un sujet original traité dans ce qu’il a de cruel et que gomme à peine l’élégance apparente des rapports entre les protagonistes.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « J’accuse »
    Au cours des douze années qu’elle dura, l’affaire Dreyfus va avoir l’effet d’un véritable séisme historique mêlant le déni de justice et l’antisémitisme à l’erreur judiciaire. Roman Polanski place... Lire la suite (8 novembre)
  • « La belle époque »
    Victor, la soixantaine est un homme blasé, revenu de tout, qui n’attend plus grand chose de la vie, qui voit son avenir se boucher chaque jour un peu plus. C’est alors qu’Antoine, inventeur d’une... Lire la suite (5 novembre)
  • « L’audition »
    Anna Bronsky est professeure de violon au Conservatoire. C’est contre l’avis des ses collègues du jury de sélection des candidats au concours de fin d’année, qu’elle impose un de ses élèves chez qui... Lire la suite (5 novembre)
  • « Furie »
    Chloé et Paul Diallo se sont absentés de chez eux pour des vacances de plusieurs semaines. Au cours de cette période où ils n’occupaient pas leur maison, ils l’ont prêtée à la nounou de leur fils.... Lire la suite (4 novembre)
  • « J’ai perdu mon corps »
    Naoufel est un jeune homme romantique et candide. Il est tombé amoureux de Gabrielle. Un peu plus loin dans le ville, une main sectionnée s’échappe du frigo d’un labo, bien décidée à retrouver le... Lire la suite (4 novembre)