Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Dorothée Sebbag (France)

"Chercher le garçon" Sortie en salle le 2 mai 2012

Le soir du réveillon, Emilie, trente-cinq ans, célibataire, se voit contrainte de déboucher seule une bouteille de champagne. Souffrant de cette solitude extrême, elle décide sur le champ de prendre le taureau par les cornes et de s’inscrire sur "Meet Me", un site de rencontres. Cette démarche lui permettra-t-elle de trouver, pour l’année prochaine, le grand amour ?

Les réponses à son annonce ne tardent pas à affluer. Il y a les cyniques, les tordus, les romantiques, mais est-il si facile de forcer le destin ? Ne vaut-il pas mieux faire confiance au hasard ?

Dorothée Sebbag, après des études à la Femis et la réalisation de plusieurs courts métrages, voyait tous ses projets de films longs tomber à l’eau.

Elle décide alors de réaliser une comédie avec une équipe réduite, dans des conditions documentaires. Elle a l’accord de Sophie Cattani, une comédienne singulière à la palette de jeu très étendue, une vraie nature qui ne demande qu’à exploser.

Hélas, l’immense besoin de réaliser un film ne suffit pas à créer le talent et Dorothée Sebbag réduit sa réalisation à une enfilade de sketchs, mettant sa comédienne face à la situation de devoir se renouveler, à chaque épisode, sans pouvoir lui apporter la moindre matière ou inventivité pour faire exister son personnage.

La construction du film est d’une grande pauvreté. A un homme qui se présente en succède un autre. Elle a voulu varier les portraits, mais on ne sort jamais du catalogue attendu.

Emilie, debout sur le trottoir, assise sur un parapet ou assise à la terrasse d’un café, voit arriver Julien le romantique, Frédéric le boxeur, Yough Grant qui ne jure que par Hugh Grant, Antoine le danseur, le renard du désert, Monsieur X ou Thierry les yeux bleus.

Elle se laisse enchaîner par un gentil sadique, entraîner jusqu’au lit par un pseudo-romantique, emporter par un pas de danse mais c’est finalement un pêcheur à la ligne qui n’était pas du tout prévu au programme qui fera l’affaire…

Le grand reproche qu’on pourrait faire à "Chercher le garçon" est d’avoir, par sa pauvreté, son manque d’invention, réduit à néant l’immense talent, tant dans le registre drôle que dans le drame, de Sophie Cattani si prometteuse dans "Je suis heureux que maman soit vivante", dans " Tom Boy" ou l’espace d’une courte apparition, dans "Polisse"

Ceci dit, Marseille est très belle sous un soleil radieux.

Un coup d’essai pour pas grand-chose. Dommage.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Lola vers la mer »
    Lorsque Lola, jeune fille transgenre de dix huit ans est sur le point de se faire opérer, que la phase finale de sa transformation est imminente, sa mère qui l’avait toujours soutenue dans sa... Lire la suite (7 décembre)
  • « Les envoûtés »
    La directrice du magazine où Coline n’a jusque là écrit que sur des romans récemment parus lui propose de se charger de la rubrique « Le récit du mois ». Pour cela, elle doit rejoindre dans la maison au... Lire la suite (7 décembre)
  • « Un été à Changsha »
    Dans l’été caniculaire de Changsha, ville située au cœur de la Chine, l’inspecteur Bin enquête sur une drôle d’histoire, la disparition d’un jeune homme dont on a retrouvé le bras sur les bords de la... Lire la suite (3 décembre)
  • « Seules les bêtes »
    Un femme disparaît mystérieusement. Sa voiture est retrouvée abandonnée au bord de la route de montagnes qui conduit à quelques fermes isolées du Causse. Alors que la gendarmerie tente de retrouver... Lire la suite (2 décembre)
  • « It must be heaven »
    Elia Suleiman fuit la Palestine à la recherche d’une nouvelle terre d’accueil avant de réaliser que son pays d’origine le suit comme une ombre. La France d’abord, lui offre le spectacle d’un Paris... Lire la suite (2 décembre)