Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Sou Abadi (France)

« Cherchez la femme » Sortie en salles le 28 juin 2017.

Armand et Leila, étudiants à Sciences-Po, forment un jeune couple d’amoureux.

Ils ont comme projet immédiat de partir à New-York pour y faire leur stage de fin d’études.

Mais quand Mahmoud, le frère aîné de Leila revient d’un long séjour au Yémen au cours duquel il est devenu un religieux radical, il s’oppose à la relation amoureuse de sa sœur, à son départ aux États-Unis et veut amener son frère cadet à partager ses convictions.

Leila cloîtrée, Armand n’a plus, pour la revoir et donc forcer le barrage qu’oppose Mahmoud, que d’imaginer une supercherie : enfiler un voile intégral et passer pour une militante intégriste.

Le lendemain, une certaine Shéhérazade au visage voilé se présente à la porte de l’appartement de Léila.

Mahmoud l’accueille comme une sœur religieuse et très vite, il succombe au charme et au charisme de la jeune femme...

Cinéma : Cherchez la femme

La première condition pour adhérer au film est d’ admettre que l’on peut réaliser une comédie débridée sur le thème de l’islam radical.

Il est peut-être un peu tôt pour inviter à faire rire sur le sujet aussi brûlant et douloureux.

Si on fait abstraction de cette réserve, on peut se laisser porter par un film qui ne manque pas de rythme et qui fonctionne avec finesse sur les ressorts classiques de la comédie : supercherie, travestissement, voix maquillée, poursuites de voitures haletantes, militantisme traité à gros traits...

La façon pour Sou Abadi de traiter le sujet est plutôt adroite et les invraisemblances font partie du jeu. Pour se laisser porter par le récit qui prend des airs de conte, il faut admettre que Mahmoud soit assez naïf pour ne jamais déceler la supercherie et qu’il puisse tomber amoureux de cette « sœur » dont il ne serait pourtant pas difficile de découvrir qu’elle est un homme.

Mais la comédie l’emporte et au bout d’un moment le pragmatisme baisse les bras et se laisse prendre au grosses ficelles du rire à tout prix et à des rebondissements toujours inattendus, souvent irrésistibles qui nous entraînent jusqu’à un final, dans une sorte de tourbillon narratif, particulièrement cocasse et réussi.

« Cherchez la femme » doit également beaucoup aux comédiens, au très prometteur Félix Moati mais également à des seconds rôles irrésistibles et notamment celui de la mère d’Armand interprété par une Anne Alvaro grandiose.

Sa seule composition justifierait qu’on aille voir la film.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Bonheur académie »
    Lily et Dominique soucieuses de dénicher l’âme sœur, ont porté leur choix de vacances sur le « Summer camp » organisé par le Sage Raël, sous le soleil de Croatie. Entre séances d’éveil, ateliers de... Lire la suite (24 juin)
  • « Macadam Popcorn »
    Le dessinateur Mathieu Sapin, auteur de la savoureuse BD « Gérard, cinq ans dans les pattes de Depardieu » parue chez Dargaud, et son compagnon de route, Gary Candan, prennent la route et... Lire la suite (19 juin)
  • « Des plans sur la comète »
    Michel et Franck, deux frères quadragénaires qui se sont improvisés restaurateurs de vieilles habitations, arrivent dans une ville de banlieue pour un nouveau chantier. Duo de bras cassés, ils ne... Lire la suite (17 juin)
  • « K.O »
    Antoine Leconte est un trentenaire charismatique, un homme de pouvoir arrogant et dominateur. Il montre le même mépris pour les personnes qu’il côtoie tant dans son milieu professionnel que dans sa... Lire la suite (16 juin)
  • « Songs for Madagascar »
    Le groupe Madagascar All Stars composé des six plus grands noms de la musique malgache est rodé aux scènes internationales, mais fortement attaché à la culture du pays. C’est par cet attachement à... Lire la suite (16 juin)