Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Jérôme Cornuau (France)

"Chic !" Sortie en salles le 7 janvier 2015.

Alicia Ricosi, styliste, est une diva de la mode. Mais elle n’est une créatrice de génie que lorsqu’elle brûle d’amour pour un amant, jeune de préférence.

Or, le dernier élu en date qui a accompagné l’élaboration de sa dernière collection, la délaisse à quelques jours du défilé.

Elle menace de tout laisser en plan.

Il faut sans tarder, trouver un remplaçant capable de relancer sa mécanique créative. Cette délicate mission revient à la directrice de la maison de couture, Hélène Birk, une jeune femme psychorigide mais aux dents longues.

Après un premier échec avec un jeune homme beau mais ennuyeux, la maison de couture est au bord d’une catastrophe. Une redoutable chroniqueuse qui fait la pluie et le beau temps dans le domaine de la Haute Couture se tient aux aguets, prête à jouer de tout son fiel.

Alors que chaque heure qui passe rapproche du désastre, survient un jardinier breton dont la nature

paysanne séduit la styliste. Mais comment convaincre le jeune homme à des lieues du milieu de la mode qu’il devra être présent auprès d’Alicia pour l’accompagner dans le délire créatif qui a fait sa réputation ?

Cinéma : "Chic !"

Depuis l’immense succès de quelques productions françaises plus ou mains hilarantes auprès d’un public qui réclame de plus en plus des divertissements, on imagine que les producteurs sont à la recherche de la recette cinématographique magique qui permettra d’atteindre (de dépasser) le million d’entrées et peut-être, sait-on jamais, de battre de nouveaux records.

"Chic !" a de toute évidence été conçu dans cette perspective.

Les ingrédients de la réussite sont ici réunis : un sujet qui se prête à une comédie débridée, un réalisateur qui n’a pas de chef-d’œuvre à son actif mais qui peut faire un bon exécutant et une distribution "béton".

Fanny Ardant qui, sous le coup de son dernier succès au cinéma (" Les beaux jours "), reste une valeur sûre, est capable d’accompagner une aventure cinématographique juteuse.

Marina Hands fut la "Lady Chatterley " de Pascale Ferran et la filmographie qui a suivi, quoique inégale, fait d’elle la garante d’un cinéma d’auteur pas seulement confidentiel.

Laurent Stocker de plus en plus présent au cinéma bénéficie du label "comédie française".

Eric Elmosnino bon acteur de théâtre est encore auréolé de son interprétation du " Gainsbourg, vie héroïque" de Joann Sfar, au cinéma.

Tout cela serait parfait si, sans doute dans un souci d’efficacité, le metteur en scène ne chargeait son récit de tous les moments attendus possibles et ses personnages, de tous les clichés.

Fanny Ardant sur-interprète la diva capricieuse, Marina Hands crispe sa directrice de collection, minaude, durcit la mâchoire, fusille du regard.

Eric Elmosnino, heureusement, reste en retrait mais c’est pour découvrir que le jardinier qu’il interprète n’a pas grand-chose à faire.

Quant à Laurent Stoker, excellent acteur de théâtre, faut-il qu’il considère le cinéma comme un art mineur pour faire de son personnage ce pantin désarticulé, convulsif, indigne de la plus basse "pantalonnade".

Très vite, les ingrédients virent à la mayonnaise ratée et grumeleuse.

Un vrai gâchis. Un film dont le cinéma "grand public" ne sortira pas grandi !

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)
  • « Femmes d’Argentine »
    En Argentine l’IVG est interdite et les femmes qui la pratiquent clandestinement peuvent encourir des peines de prison si elles sont dénoncées. Toute hospitalisation pour traiter les séquelles d’un... Lire la suite (10 mars)