Actualité théâtrale

Théâtre du Rond-Point jusqu’au 30 décembre 2016.

"Chris Esquerre sur rendez-vous" Un spectacle de et avec Chris Esquerre

Il se présente sur scène dans une tenue qu’il qualifie de "propre " : un pantalon gris plutôt mal coupé et résolument hors mode, une chemise blanche de bonne tenue qu’il n’a pas " eu besoin d’amidonner " et des chaussures noires, en cuir qui " viennent d’une solderie ", les mêmes qui avaient déjà servi pour son premier spectacle.

Le ton est donné et ce sera grosso-modo celui qui accompagnera le spectacle sur toute sa durée.

Chris Esquerre n’abordera ni les sujets de sociétés, ni ceux de l’actualité. Il se cantonnera une heure et demie durant, avec quelques pointes d’espièglerie, quelques audaces prudentes, à une ligne anecdotique légère, non dépourvue de trouvailles, avec un incontestable talent de conteur.

De la maladie, la vieillesse, la mort, il va faire son miel et s’il égratigne la société dans ses travers c’est pour livrer la cote des prénoms en énumérant ceux qui sont les préférés des français en 2016.

Aux enfants trop gâtés, il faut offrir quelque chose qui leur restera, qui leur fera du profit, par exemple, un pilulier….

Théâtre : Chris Esquerre

Chris Esquerre conduit son spectacle "à vocation humoristique" tambour battant et s’il ne fait pas toujours mouche, si quelquefois sa prose devient laborieuse, un peu confuse, il sait parfaitement redresser la barre et retomber sur ses pieds.

Pourtant, la seule parenthèse sociale qu’il accorde à sa prestation et qui concerne Calais et les migrants vient peut-être bien dénoncer les limites des capacités de l’amuseur.

Là où d’autres avant lui excellaient et donnaient la preuve qu’on pouvait rire de tout, avec ce court intermède social, il prouve lui, que dans certains cas et quand le talent manque pour se hasarder dans les sujets extrêmes, on ne peut pas rire de tout.

Chris Esquerre, s’il adopte un ton personnel qui peut faire mouche dans une tonalité réduite, ne révolutionnera pas le monde du One man show.

Mais son spectacle, ces réserves faites, n’est pas désagréable à suivre.

Francis Dubois

Théâtre du Rond-Point 2, bis Avenue Franklin Roosevelt 75 008 Paris.

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) 01 44 95 98 21 / www.theatredurondpoint.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « An Irish story »
    En 1949, Peter O’Farell quitte son pays l’Irlande du Sud à 19 ans pour venir chercher du travail à Londres, emmenant Margaret, sa jeune femme de 16 ans enceinte. Mais la vie à Londres est dure pour... Lire la suite (16 avril)
  • Voyage au bout de la nuit
    « Voyage au bout de la nuit » est repris du 16 avril au 1er juin du mardi au samedi à 21h Théâtre Tristan Bernard 6 rue du Rocher, 75008 Paris Réservations : 01 45 22 08... Lire la suite (12 avril)
  • « L’amour en toutes lettres »
    Dans les années 30, l’Abbé Viollet dirigeait des revues catholiques et s’occupait du courrier des lecteurs. Des hommes et des femmes lui confiaient leurs interrogations, leurs préoccupations, leurs... Lire la suite (12 avril)
  • « Deux mensonges et une vérité »
    Ne dîtes jamais à votre conjoint que vous vous connaissez par cœur, que, après vingt-sept ans de mariage, rien ne peut plus vous surprendre. C’est pourtant l’erreur que commet Philippe, et Catherine... Lire la suite (10 avril)
  • « Les chaises »
    On sort du théâtre de l’Aquarium avec l’impression d’avoir vu pour la première fois cette pièce, pourtant si souvent jouée comme il sied à un classique du XXème siècle. Parce que Ionesco est catalogué... Lire la suite (5 avril)