Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Mauricio Cuervo (Colombie)

"Chronique d’une vie" Sortie en salles le 14 septembre 2016.

Pablo, un vieil homme, reste reclus dans son appartement depuis la mort de sa femme survenue au cours d’un attentat qui s’est produit sous ses yeux.

Le bruit de l’explosion meurtrière poursuit le vieux veuf jusque dans son sommeil.

Le moyen que Pablo a trouvé pour meubler ses journées d’inaction, c’est de passer le plus clair de son temps à harceler au téléphone les personnes avec qui il a eu maille à partir dans le passé.

Jusqu’au jour où le fils d’une de ses "victimes" parvient à identifier et à localiser l’auteur des coups de fil insultants.

Pablo n’a qu’une personne sur laquelle il puisse compter, son fils Felipe qui est sa seule connexion avec le monde extérieur. Mais celui-ci, jeune trentenaire marié, père d’un bébé, traverse une mauvaise passe et rencontre de grosses difficultés dans sa vie professionnelle.

Ces personnages doivent-ils prendre au sérieux l’annonce d’une fin du monde imminente ?

Cinéma : Chronique d'une vie

" Chronique d’une vie " ne manque pas d’idées de scénario prometteuses : un vieux misanthrope qui s’est coupé du monde qu’il a sans doute confusément rendu responsable de la mort de sa femme et avec lequel il a des comptes à régler. Un jeune couple très "contemporain", lui concepteur de projets, elle toujours étudiante, confronté à des difficultés économiques qui finiront par mettre leur amour en péril.

Des personnages qui se débattent face aux maux du siècle, la solitude ou le manque d’argent et qui considèrent de loin l’annonce d’une fin du monde prochaine qui est peut-être à prendre au sérieux.

Mauricio Cuervo a choisi de traiter ses personnages et les situations de façon trop frontale de telle sorte que le récit est amputé de cette légère distanciation qui aurait apporté aux déroulements des événements cette touche de mystère qui manque indéniablement.

Il aurait fallu plus d’ambiguïté à cette menace de fin du monde qui aurait pu peser plus et ne pas rester à l’état de canular récurrent.

"Chronique d’une vie" flirte sans cesse avec le beau film que promettait le sujet de départ. Mais à chaque fois qu’il parvient à convaincre, une facilité de mise en scène fait barrage.

Il n’en demeure pas moins que le film se laisse voir et qu’on y trouve des moments très réussis et des personnages attachants.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Zibilla ou la vie zébrée »
    Zibilla est une jeune zèbre qui a été adoptée par des parents chevaux. Dans l’école où elle va et où tous les élèves sont des enfants chevaux, ses rayures sont sujet à de constantes moqueries. Si bien... Lire la suite (12 novembre)
  • « J’aimerais qu’il reste quelque chose »
    « J’aimerais qu’il reste quelque chose », c’est la phrase que prononce une donatrice sans descendant qui vient déposer des documents personnels relatifs à la Shoah dont elle est en possession et qui n’a... Lire la suite (12 novembre)
  • « Le bel été »
    Amed, Mohamed et Wally, réfugiés de Guinée et du Mali ont été recueillis par Robert, Simon et Sophie dans leur maison du bord de la Manche, siège de l’association « des lits solidaires » Ils vont... Lire la suite (11 novembre)
  • « Rendre la justice »
    En France, l’appareil juridique apparaît le plus souvent comme une machine infernale, opaque, mystérieuse, impersonnelle à laquelle il vaut mieux ne pas avoir à faire, qu’il vaut mieux ne pas... Lire la suite (9 novembre)
  • « Noura rêve »
    Jamel a été condamné à une peine de prison ferme pour différents vols, escroqueries et récidives et Noura a demandé le divorce d’autant plus déterminée à retrouver sa liberté qu’entre temps elle a... Lire la suite (9 novembre)