Actualité théâtrale

Du cirque tsigane en état de grâce

Cirque Romanès

"Si tu m’aimes plus, je me jetterai par la fenêtre de la caravane" , nouvelle création du cirque tsigane Romanès, nous fait revivre un cirque des origines, fragile et gracieux, où la moindre acrobatie en trapèze nous tire des frissons et dont la beauté réside dans notre délicieuse suspension à l’instant présent : tout peut arriver. Sur la piste, un orchestre impétueux et de sensuelles danseuses aux jupes fleuries ouvrent le bal, puis les numéros s’enchaînent, des jongleurs à la funambule sur talons hauts en passant par le vertigineux tissu aérien et l’étourdissant cercle. Autant de jeunes gens qui émerveillent ou étonnent pour leur créativité, et qui renouent certainement avec un tradition populaire qui nous rend spectateur-trice d’accidents réussis. Il y a quelque chose d’un refus de l’artifice et du cirque parfait, guindé, lissé, bref…commercial. Ici, on devine les coulisses et le travail : Alexandre Romanès, qui tantôt veille sur son équilibriste, pousse ensuite l’illusion à son comble, avec ce petit chien dont il n’obtient pas le numéro attendu. Et nous y croyons, comme des enfants…

Théâtre : Cirque Romanes

Les représentations peuvent s’accompagner, pour les classes, d’un programme pédagogique, présenté par Alexandre Romanès (l’histoire des tsiganes ; leurs multiples noms - roms, manouches, gitans, bohémiens ; les tribus, liées aux métiers etc).

Doriane Spruyt

Chapiteau du Cirque Tzigane Romanès (Square Parodi, Bd de l’Amiral Bruix, 75016 Paris, Métro Porte Maillot, ligne 1). En tournée dans l’est de la France et en Allemagne (dates à venir. Plus d’informations : www.cirqueromanes.com et 01 40 09 24 20 / 06 99 19 49 59.

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Veillée de famille »
    Deux frères et une sœur autour de la cinquantaine vont et viennent, discutent de tout et de rien pendant que de l’autre côté du couloir, leur vieille mère agonise. La conversation les conduit au bout... Lire la suite (21 mars)
  • « Le pays lointain »
    C’est l’ultime pièce de Jean-Luc Lagarce mort à 38 ans, en 1995, quelques jours après l’avoir terminée. On y retrouve le thème du retour de l’enfant prodigue parmi les siens, comme dans Juste la fin du... Lire la suite (21 mars)
  • « Madame Pink » Comédie d’Alfredo Arias et René de Ceccatty
    Pour rompre avec la monotonie de sa vie conjugale, madame Pink, une grande bourgeoise excentrique, décide un jour d’adopter un caniche. Or, le petit chien Roxie ira bien au delà des espérances de sa... Lire la suite (20 mars)
  • « Qui a tué mon père »
    C’est à la demande de Stanislas Nordey, acteur et metteur en scène reconnu, que Édouard Louis a écrit ce texte. C’est à une réconciliation avec ce père honni dans En finir avec Eddie Bellegueule que... Lire la suite (20 mars)
  • « Et ma cendre sera plus chaude que leur vie »
    Marina Tsvetaeva, qui connut un destin tragique, est une des plus grandes poétesses russes de la première moitié du XXème siècle. Son destin suit l’histoire russe. Son mari épouse d’abord la cause des... Lire la suite (19 mars)