Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Raymond De Felitta (Etats-Unis)

"City Island" Sortie en salles le 20 janvier

La famille Rizzo habite dans un charmant petit village de pêcheurs du Bronx. Elle y coule une vie tranquille tout en pratiquant, chacun par rapport à l’autre, le mensonge et les petites trahisons qui ne prêtent pas à conséquences et qui, au bout d’un moment, se fondent si bien dans le déroulement du quotidien.
Le père, modeste gardien de prison, préfère faire croire qu’il joue au poker plutôt que d’avouer qu’il prend des cours de comédie et qu’il entretient le désir secret de devenir un jour acteur. La fille, de retour dans sa famille, cache à tous que pour payer ses études, elle se livre à des numéros de streep-tease dans un établissement miteux. Le fils, lui, nourrit une passion fétichiste pour les femmes en sur-poids.
Il faudra, pour bouleverser cet équilibre fragile, qu’un pan du passé de Vince Rizzo remonte à la surface et qu’il se risque à passer un casting pour jouer dans un film de Scorsese...
La comédie américaine n’est peut-être plus ce qu’elle a été mais si elle a perdu en légèreté, elle a gagné en profondeur et "City Island" est peut-être un bon exemple de cette réjouissante évolution. Ici le franc divertissement lorgne vers le social, les problèmes actuels de société, les relations faussées avec les personnes les plus proches, ou les difficultés à assumer une paternité…

Sur une trame neutre qui aurait pu tout aussi bien prêter au rire, au tragique ou au mélo, Raymond De Félipa, grand amateur des comédies italiennes de Pietro Germi ou de la veine intimiste du cinéma de Woody Allen, a choisi un habile compromis. Il trouve avec la composition savoureuse d’Andy Garcia, un soutien de choix à se démarche.
A des scènes d’émotion, de doute ou de suspicion succèdent des moments de franche comédie.
Les retrouvailles de Vince Rizzo avec un fils qu’il a autrefois abandonné et qui a mal tourné frisent
le mélodrame alors que la scène de l’audition devant un jury de casting appartient à la franche comédie, et ce mélange des genres se produit avec une fluidité, une harmonie qui donnent au récit de la profondeur, sans tomber dans une gravité excessive et sans surtout nuire à la tonalité drôle.
Le rythme soutenu du film, sa construction, le jeu des comédiens, la nature des situations, l’audace de certaines articulations du scénario, certaines libertés qui font fi du vraisemblable, gardent à l’ensemble, un air de légèreté.
"City Island" qu’on ne peut que recommander marque le vrai retour d’Andy Garcia, irrésistible et émouvant Vince Rizzo pris au piège de ses contradictions, vainqueur presque malgré lui d’une existence qui le destinait à un avenir médiocre.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « La bonne réputation »
    Sofia appartient à la haute bourgeoisie locale. En ce début des années 80, elle mène une vie de luxe et d’oisiveté et ne se préoccupe que de futilités. Les échanges superficiels avec ses amies tout aussi... Lire la suite (15 octobre)
  • « L’angle mort »
    Bébé déjà, Dominick disparaissait mystérieusement de la vue de ses proches. Adulte, le pouvoir de se rendre invisible existe toujours mais il ne s’en sert pas beaucoup. Pire, il a fait de son pouvoir... Lire la suite (14 octobre)
  • « Warrior women »
    « Warrior women » dresse le portrait d’une grande dame des luttes indiennes-américaines, Madonna Thunder Hawk. Le film retrace sa vie de militante, de son éveil politique à la fin des années soixante... Lire la suite (13 octobre)
  • « Martin Eden »
    Martin Eden, un jeune marin voué à ne jamais quitter le milieu prolétaire qui est le sien va, grâce à sa nature curieuse et ambitieuse et au bénéfice de rencontres favorables, voir se dessiner une... Lire la suite (13 octobre)
  • « Mathias et Maxime »
    Mathias et Maxime sont deux amis d’enfance. Leurs rapports amicaux et limpides ne sont menacés d’aucun changement jusqu’au jour où, pour les besoin d’un court métrage amateur, on leur demande de jouer... Lire la suite (12 octobre)