Observatoire des collèges

Collège : Faire respecter ses droits en fin d’année scolaire 2018-2019

C’est en fin d’année scolaire que les enseignants de collège se heurtent aux aberrations chronophages de la réforme du collège : oral de DNB cadré localement sans rémunération systématique, évaluation des bilans de fin de cycle, demande de projets d’EPI... Certains chefs d’établissement jouent parfois de la fatigue accumulée de leurs équipes pour imposer des projets ou des expérimentations qui n’emportent pas toujours leur adhésion : passage à des classes « sans notes », à l’école du socle accompagné échanges de service à la clé avec le primaire, « classe coopérative » inspiré de la méthode Montessori. Ces tentations risquent de s’accentuer avec la volonté du ministre de faire adopter la loi "Pour une école de la confiance".

Le SNES-FSU vous rappelle les règles qui régissent actuellement le fonctionnement des collèges (EPI, AP, oral de DNB) et l’expérimentation "innovante". Il vous donne les outils réglementaires pour défendre vos droits et vous rappelle que c’est la force du collectif qui permet de résister aux pressions hiérarchiques et conserver son énergie de travail pour des projets pédagogiques choisis.

1. La loi pour une école de la confiance" : que changerait-elle au collège ?
2. Les expérimentations doivent être votées en CA (École du socle et ses échanges de service avec le primaire, « classe coopérative »,...)
3. L’oral du DNB
4. Évaluation des bilans de fin de cycle
5. AP et EPI :
6. Imposition de classes "sans notes" versus liberté pédagogique.

1. La loi "pour une école de la confiance" : que changerait-elle au collège ?

La loi "pour une école de la confiance" est actuellement en discussion au Sénat puis fera l’objet d’un accord en commission paritaire mixte composée de députés et de sénateurs. Si elle est adoptée telle qu’elle est écrite après le premier vote de l’Assemblée nationale, elle aura des conséquences sur le fonctionnement de certains collèges.

L’ensemble des articles est analysé ici :
- Projet de loi "École de la confiance" : Attention danger !
- " École de la confiance" : CA Attention, amputations à venir !

Des sénateurs proposent de supprimer l’article 6 quater fondant les EPLESF (Établissements publics locaux des savoirs fondamentaux) fusionnant les écoles et leur collège de secteur. Cela répond à une demande des organisations syndicales dont la FSU. Qu’adviendra—il de ce projet, car en cas de désaccord, l’Assemblée nationale y aura la dernière main ?

- École du socle : de l’Éducation nationale à l’archipel éducatif
- ÉCOLE DES SAVOIRS FONDAMENTAUX : AMENDEMENT FUNESTE

2. Les expérimentations doivent être votées en CA (École du socle et ses - échanges de service avec le primaire, « classe coopérative »,...)

Le projet est souvent utilisé pour contourner le caractère national du système éducatif. Sous couvert d’adaptation au local et d’expérimentations, les EPLE sont mis en concurrence et la liberté pédagogique des enseignants est malmenée. Le SNES-FSU est favorable à ce que la construction du projet d’établissement soit un moment de réflexion entre collègues sur les problématiques et atouts locaux afin de dégager un projet cohérent, respectueux de la liberté pédagogique des enseignants.
La bataille doit se mener à toutes les étapes de l’élaboration du projet et bien entendu en CA, instance qui décide en ce domaine, sur proposition des équipes pédagogiques.
- Ce qu’il faut savoir sur la réglementation de l’expérimentation
- Les écoles du socle : un professeur certifié ou agrégé ne peut pas se voir imposer d’enseigner en primaire

Attention la future loi "pour une école de la confiance" comporte un article qui permettra d’étendre l’expérimentation à l’organisation horaire des enseignements.

3. L’oral du DNB

L’heure est venue de faire passer l’oral du DNB. Quels sont les questions soulevées par cette épreuve :
- Comment se déroule cette épreuve en 2019 après les modifications apportées aux textes de la réforme du collège ?
- Convocation et rémunération
Même si l’épreuve orale du DNB est organisée par et dans l’établissement, elle fait partie d’un examen national. Les membres des jurys doivent demander
à obtenir une convocation écrite nominative qui tient lieu d’ordre de mission et comporte la nature de l’épreuve, la date, les heures et le lieu de la mission. Ce document est établi par le service rectoral dédié aux examens et concours ou par le chef d’établissement sous couvert de ce service.
- Oral de DNB : l’action collective peut payer
- Toute participation a un jury d’examen doit être rémunerée
- La participation comme membre de jury à la soutenance de l’oral du DNB ouvre droit à une indemnité

4. Évaluation des bilans de fin de cycle

- L’évaluation des bilans de fin de cycle en Sixième et Troisième engendre des pressions de la hiérarchie sur le mode d’évaluation, des réunions répétées et une évaluation parfois aléatoire ou opaque.
- Une circulaire tente de déposséder les enseignants de cette évaluation déjà problématique.
- Affelnet : on marche encore sur la tête ! traitement inique des résultats des élèves.

Préparation de la rentrée : à l’occasion des réunions ou conseils pédagogiques de fin d’année, certains chefs d’établissement peuvent chercher à imposer des modes de fonctionnement de l’établissement contre l’avis des enseignants.

Faites exister les débats dans votre établissement pour permettre d’organiser son fonctionnement en accord avec les personnels !
En lien avec vos sections SNES-FSU départementales et académiques, préparez ces discussions grâce à des Heures Mensuelles d’Information Syndicale (HMIS) permettant d’avoir des débats sans regard hiérarchique, de construire des réactions collectives, des argumentations que vous pourrez porter à plusieurs par la suite en conseils pédagogique ou en réunions plénières.

5. AP et EPI :

- Le SNES-FSU rappelle qu’ aucun texte réglementaire n’oblige à faire apparaître EPI et/ou AP dans l’emploi du temps. Ils font partie intégrante de nos enseignements disciplinaires et leur contenu dépendent des programmes. Certains chefs d’établissement exigent en juin des fiches de projet pour les EPI de la rentrée suivante ? Pourquoi n’est-ce pas réglementaire ?
- AP et EPI : où en est-on ?
- AP et EPI : prenons la main !

6. Imposition de classes "sans notes" versus liberté pédagogique.

- L’expérience montre que dans les établissements où les enseignants résistent collectivement, ce type de projet est rapidement abandonné par les chefs d’établissement. Certains ont imposé une double évaluation tout au long de l’année pour "préparer" l’évaluation des bilans de fin de cycle ; ce fonctionnement n’est pas réglementaire. Une fois la charge de travail doublée, les enseignants acceptent plus facilement de glisser dans un système unique d’évaluation "sans notes" afin d’éviter de travailler en "double tâche".
- Classes "sans notes" : ce n’est pas obligatoire
- Évaluation : ne rien se laisser imposer
- Rappel : un point sur l’évaluation des élèves en collège en janvier 2017- résultats d’enquête

Autres articles de la rubrique Observatoire des collèges

  • L’observatoire des collèges
    Vous trouverez dans cette rubrique l’actualité vive des collèges. Il est aussi possible de trouver des articles sur la structure des collèges, ses dispositifs dans la rubrique... Lire la suite (Juillet 2018)
  • Réforme assouplie, mais vers l’autonomie...
    L’arrivée du nouveau ministre s’est accompagnée d’une révision d’urgence du texte de l’arrêté du 19 mai 2015, signé au lendemain d’une grève majoritaire, qui fonde la réforme du collège. Il faut voir dans... Lire la suite (Juin 2017)
  • Collège : assouplissement, oui mais...
    Le SNES-FSU demandait depuis des mois l’ouverture de discussions conduisant à l’abrogation de la réforme de 2016 au profit d’une autre réforme du collège. Un projet d’arrêté a été envoyé aux... Lire la suite (Mai 2017)
  • Agir au 3ème trimestre
    Positionnement des élèves sur les domaines du socle, grille locale concernant l’évaluation de l’oral du DNB, le troisième trimestre sera l’occasion de nouvelles tensions, de nouvelles réunions… Perte de... Lire la suite (Avril 2017)
  • Le point sur le LSU
    Alerté par le SNES-FSU en Conseil supérieur de l’Education le 2 mars, le ministère a reconnu que la mise en place du LSU occasionnait des dérives : "attendus de fin de cycle" remplis trop tôt, bilans... Lire la suite (Mars 2017)