OBSERVATOIRES Egalité des chances / échec scolaire

Colloque "Difficultés scolaires des élèves"- 18 et 19 novembre 2005

Difficultés scolaires des élèves :

Quelles propositions pour les résoudre ?
Quels apprentissages ? Quels moyens ?
Quels personnels, avec quelle formation ?

Le nombre d’élèves en difficulté ne régresse pas depuis 1990. Malgré les progrès importants du système éducatif, trop nombreux sont les élèves qui sortent sans qualification de l’École, qui décrochent ou qui sont insuffisamment formés pour vivre et s’épanouir dans cette société en mouvement.
Le rapport Thélot et la loi Fillon se sont appuyés sur le constat de ces difficultés, en durcissant le trait, pour justifier des réformes qui transformeraient en profondeur le système éducatif.
Si une partie des ces difficultés scolaires est liée aux inégalités sociales croissantes, certaines peuvent être prévenues à l’intérieur même de l’école. Notre exigence de culture commune de haut niveau amène le SNES à refuser la fausse « bonne solution » d’un système éducatif à plusieurs vitesses, reléguant les
jeunes des milieux populaires dans des impasses en prétendant leur faire acquérir le strict minimum.
Répondre à l’échec scolaire ne peut passer par la mise en place de filières ségrégatives, le recrutement de personnels non qualifiés pour aider, soutenir les élèves (assistants pédagogiques, contrats d’accompagnement vers l’emploi), le renvoi hors de l’école du traitement des difficultés scolaires (plan Borloo dit de cohésion sociale), l’attaque contre les zones d’éducation prioritaires. Il ne peut pas passer par une suppression des personnels ayant une approche spécifique, ni par une mise en conformité de ceux-ci en leur demandant d’appliquer de ”bonnes méthodes“.
Le SNES porte des propositions alternatives à la loi Fillon et au plan Borloo pour prévenir, résoudre les difficultés scolaires des élèves notamment en collège, ce qui suppose de recruter et former des personnels qualifiés qui puissent travailler en équipes pluri-professionnelles.
Ce colloque doit être un moment de notre action syndicale pour réaffirmer le lien entre notre conception du système éducatif, la lutte contre l’échec
scolaire et notre conception des métiers et des qualifications. La forme choisie permet la confrontation et l’enrichissement de nos analyses et propositions
avec celles des chercheurs, des collègues de différents établissements, des associations et mouvements pédagogiques.

VENDREDI 18 NOVEMBRE - MATIN

9 h - 9 h 30 : accueil des participants

9 h 30 - 10 h : intervention générale de Gisèle Jean cosecrétaire générale du SNES

10 h - 12 h 30 : table ronde 1 suivi d’un débat avec la salle :

Apprentissages/savoirs/difficultés scolaires : Comment se construisent les difficultés scolaires ?

André Hussenet (IGAEN) auteur du rapport du HCEE sur le traitement de la grande difficulté scolaire au collège : La genèse du phénomène et sa réalité.
Daniel Thin (Sociologue à Lyon 2) : Difficultés scolaires et milieu social : de la difficulté à la rupture.
Serge Boimare (psychologue) : La médiation culturelle : un moyen de lutter contre l’échec.
Stéphane Bonnery (sciences de l’éducation) : La construction de la difficulté scolaire.
Monique Parraponce, Roland Hubert, secrétaires nationaux du SNES : Analyse des dispositifs actuels pour faire face aux difficultés scolaires en collège
et en lycée.

Vendredi 18 novembre - Après-midi - Ateliers

14 h - 16 h
1/ Le passage premier/second degré peut-il être une source de difficultés ? Si, oui comment les résoudre ?

2/ Socle commun ou culture commune ? Ne viser que le strict minimum pour certains peut-il suffire pour réduire l’échec scolaire ? La culture
commune peut-elle être un moyen de faire progresser tous les élèves ?

16 h 15 - 18 h 30

3/ Comportement scolaire/déviance et échec scolaire. Comment aider les élèves qui décrochent ? Le lycée professionnel, l’apprentissage peuvent-il être des moyens de remédiation ?

4/ Quelle aide, quel soutien aux élèves en difficulté ? Comment faire face à la montée des entreprises privées de soutien scolaire ?
Comment empêcher l’externalisation de certaines missions de l’École ?
Comment redonner de la mixité sociale aux établissements scolaires ?

Intervenants dans les ateliers :
des collègues de différents établissements et CIO, Bernadette Groison (SNUIPP-FSU), Alain Becker (SNEP-FSU), René Pasini (SNUEP-FSU), le Proviseur du lycée Lurçat (Paris), GFEN, chercheurs de l’INRP, CRAP, Damien Raymond (Ligue de l’enseignement), un élu des collectivités territoriales.

Samedi 19 novembre

9 h - 11 h 30

Table ronde 2 : Métiers et formations

Quels métiers / Quelle formation / Quel travail en équipe ?

Patrick Rayou sociologue formateur
Jean Louis Auduc directeur adjoint à l’IUFM de Créteil
Jean Michel Zakhartchouk enseignant en ZEP, formateur d’enseignants et membre du CRAP
Un responsable du ministère
Francis Valenti, secrétaire national du SNES

11 h 45 - 13 h : Synthèse des ateliers, conclusion générale par Frédérique Rolet cosecrétaire générale du SNES.

Pour toute demande d’autorisation d’absence, le signaler sur la fiche d’inscription

Inscrivez-vous au Colloque Difficultés scolaires des élèves : tél. : 01 40 63 29 13 - courriel : pedago@snes.edu
ou retournez cette fiche d’inscription avant la fin octobre (accompagné du chèque de participation)
au SNES - Colloque Difficultés scolaires des élèves - 46, avenue d’Ivry - 75647 PARIS Cedex 13

ACADEMIE
Nom
Prénom
Année de naissance
Adresse personnelle
Ville et code postal
Courriel
Discipline enseignée
Établissement

Je participerai au colloque : Le 18 novembre - Le 19 novembre - Les 18 et 19 novembre

J’ai besoin d’une autorisation d’absence oui - non
Participation au repas servi sur place du vendredi midi : oui - non

Nous ne prenons pas en charge l’organisation de l’hébergement, pour les syndiqués celui-ci sera remboursé sur la base de 45 euros - Frais d’inscription + repas : 20 euros

Autres articles de la rubrique OBSERVATOIRES Egalité des chances / échec scolaire