Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Keiichi Hara (Japon)

 "Colorful" Sortie en salles le 16 novembre 2011

Un esprit redonne vie au corps de Makoto, un élève de 3ème qui vient de suicider. C’est pour lui la chance d’une seconde vie qui est offerte. L’esprit doit s’accommoder des tourments de l’adolescent mal dans sa peau.

Alors qu’il s’efforce de ne pas commettre les erreurs qui ont conduit Makoto à commettre cet acte extrême, il découvre une vérité qui va bouleverser son existence.

Le film est adapté du roman " Colorful" de Eto Mori, spécialisée dans la littérature enfantine. Auteure prolifique, son œuvre a été couronnée par de nombreux prix.

Après "Un été avec Coo" en 2007, Keiichi Hara, réalisateur freelance et célèbre du cinéma japonais, lance le projet d’adapter le roman sous la forme d’un long métrage d’animation.

A travers l’histoire de cette âme qui revit dans le corps de Makoto, le film raconte le quotidien d’une famille d’aujourd’hui au Japon, par le biais de ses préoccupations les plus ordinaires.

En évoquant le tout-venant des soucis domestiques, familiaux, scolaires ou relationnels, le récit aborde également les thèmes du suicide, de la prostitution chez les adolescentes, des liens d’amitié entre collégiens, des rivalités enfantines ou celui des brimades à l’école.

A première vue, le récit est sans réel relief dramatique, animé des seules préoccupations immédiates d’un adolescent en questionnement sur son orientation scolaire, ses problèmes relationnels, son goût pour la solitude ; il semble ainsi se réduire à une chronique d’une grande banalité.

Les adultes ne sont pas non plus des personnages porteurs. Le père est insignifiant et même s’il est un être bon et généreux, soucieux de bien faire, il n’inspire à Makoto que du mépris. La mère, toujours inquiète, ne trouve, pour prouver sa valeur de femme, qu’à se comporter comme une maîtresse de maison irréprochable.

Les adolescents proches de Makoto sont également cantonnés dans des préoccupations immédiates. Saotome, son camarade de classe, est un élève sans histoire, facile à vivre. Shoko, qui fait partie du même club de dessin que Makoto, est une gamine inhibée et sensible et Horoka, est, de tous les élèves de la classe, l’une des rares à lui adresser la parole .

Pura-Pura est le guide et conseiller de l’âme réincarnée dans le corps de Makoto. S’il se présente sous la forme d’un enfant, il a la maturité d’un adulte. L’âme est la seule à pouvoir le voir.

"Colorful" est un film dont l’étrangeté provient du plus ordinaire des quotidiens. Mais sur des préoccupations banales se greffent insidieusement les éléments du mystère de la réincarnation et le message dont l’histoire est porteuse est que la vie vaut, quoiqu’il en soit, la peine d’être vécue.

Pour les amateurs de Manga et les spectateurs friands de "curiosités".

A signaler : un dossier pédagogique est téléchargeable sur le site "Eurozoom"

Francis Dubois

 

 

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)
  • « Femmes d’Argentine »
    En Argentine l’IVG est interdite et les femmes qui la pratiquent clandestinement peuvent encourir des peines de prison si elles sont dénoncées. Toute hospitalisation pour traiter les séquelles d’un... Lire la suite (10 mars)