Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Xabi Molla (France)

« Comme des rois » Sortie en salles le 2 mai 2018.

Joseph, la petite cinquantaine, sans travail fixe, a du mal à faire vivre sa nombreuse famille. En attendant des jours meilleurs, il a imaginé une petite entreprise d’escroquerie à laquelle il a associé son fils de dix-sept ans, Micka dont il a fait son comparse.

Mais ce ne sont pas les petites truanderies à la bouteille de vin maquillée en grand cru qu’il traite au porte à porte qui vont lui permettre de payer les arriérés de loyer conséquents et d’éviter à toute la famille de se retrouver bientôt à la rue. Mais Micka, un temps docile et complice, lassé par les piteuses arnaques de son père, rêve d’une autre vie : il veut quitter sa famille et s’inscrire à Paris, dans un cours de comédie...

Cinéma : Comme des rois

Le jour où Xabi Molla a été arnaqué de vingt euros par un individu qui, pour cela, a déployé des ruses sensées détourner la méfiance de sa victime, il s’est interrogé sur l’histoire de ce personnage, sur ses motivations et sur l’exercice d’une telle virtuosité à pratiquer le mensonge et la tromperie.

Le personnage l’a fasciné et il a imaginé cet homme en fin de journée, au moment où il se retrouve en famille et compte son butin. L’idée était née de faire un film qui raconterait un peu de la vie d’un artisan de l’arnaque, de composer un récit qui suivrait une ligne de crête entre le drame et la comédie.

Dans les deux précédentes réalisations, l’un finissait par l’emporter sur l’autre.

Dans «  Comme des rois » Xabi Molla a réussi à traiter les deux de front, la légèreté et l’humour que peut engendrer le sujet sans perdre de vue les conditions sociales d’une famille en les situant de plain-pied dans la France appauvrie d’aujourd’hui, la France d’aujourd’hui où les laissés pour compte doivent se débrouiller comme ils peuvent pour subsister et parfois au dépend des autres.

Xabi Molla a nourri le scénario de « Comme des rois  » des éléments de son film précédent, «  Le terrain » , un documentaire sur un club de jeunes footballeurs d’Aubervilliers, une ville où vivent les populations les plus pauvres de France.

C’est dans ces familles qu’il a côtoyées au cours du tournage de « Le terrain » , dans des appartements à moitié vides qu’il a découvert qu’en dépit de l’incertitude du lendemain, il pouvait y avoir dans le fonctionnement de ces familles de la place pour l’humour et pour la légèreté.

C’est en constatant que la grande difficulté au quotidien peut s’assortir d’une certaine joie de vivre que lui a été dicté le bon dosage entre drame et comédie dont il a fait le double fil narratif de son film.

«  Comme des rois » trace l’histoire d’un looser, d’un malchanceux tenace dont les difficultés sont pourtant autant de refus de rentrer dans le rang. C’est aussi, ainsi, l’histoire d’une résistance.

Pour jouer Joseph, Kad Mérad s’est imposé. Pour ce qui est du choix de l’acteur qui jouerait Micka, l’exigence de Xabi Molla était qu’il ait l’âge du personnage. Kacey Mottet Klein est un comédien d’à peine vingt ans mais qui fait ses preuves à l’écran depuis déjà dix années quand, débutant, il tournait dans «  Home » auprès d’Isabelle Huppert et d’Olivier Gourmet...Il excelle dans «  Comme des rois »

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les petits maîtres du grand hôtel »
    Jacques Deschamps, le réalisateur du film se trouvait à Grenoble où il participait à la commission de sélection des étudiants désirant intégrer le Master de cinéma-documentaire de Lussas, en Ardèche.... Lire la suite (22 septembre)
  • « Ceux qui travaillent »
    Sans diplôme et parti de très bas, devenu à force de volonté cadre supérieur dans une grande compagnie de fret maritime, Franck a de tout temps consacré sa vie au travail. Alors qu’il doit réagir dans... Lire la suite (22 septembre)
  • « Bacarau » 
    En 2016, Kleber Mendonça Filho présentait à Cannes « Aquarius » et brandissait avec son équipe, des pancartes dénonçant ce qu’ils considéraient comme un coup d’État contre la présidente Dilma Rousseff.... Lire la suite (21 septembre)
  • « Ne croyez surtout pas que je hurle »
    A la suite d’une rupture amoureuse qui l’a mis face à des difficultés financières insurmontables et pour plus de commodités, Franck Beauvais quitte Paris et ses activités cinématographiques déjà... Lire la suite (21 septembre)
  • « Ma folle semaine avec Tess »
    Sam, onze ans passe ses vacances d’été avec sa famille, sur une idyllique île néerlandaise. Il a pris la décision de s’isoler plusieurs heures par jour pour s’habituer à une solitude dont il compte... Lire la suite (15 septembre)