LV au collège

Comment évaluer les LVER en fin de cycle ?

Sur le site d’Eduscol, le Ministère a mis en ligne des ressources (cf. PJ) censées aider les collègues à évaluer les langues vivantes étrangères ou régionales en fin de cycle.

Or, quatre remarques s’imposent :
- il semble paradoxal de créer des tableaux de péréquation entre les deux langues, alors que le bilan de cycle ne s’intéresse, dans son intitulé, qu’à une seule : "Comprendre, s’exprimer en utilisant une langue étrangère et, le cas échéant, une langue régionale". Comment peut-on mélanger des niveaux de maîtrise différents dans deux langues aux apprentissages variables et gradués différemment puisqu’il s’agit d’une LV1 et d’une LV2 ?
- les tableaux des activités langagières proposés dans les programmes ou ducuments d’accompagnement sont des réécritures des descripteurs du CECRL. Là encore, l’interrogation est de mise : pourquoi récrire des descripteurs si les programmes disent être adossés au CECRL ? Celui-ci ne se suffit-il pas à lui même alors ?
- le MEN ne semble pas avoir pensé aux "bilangues de continuité" qui n’ont pas LV1 / LV2 mais deux LV1. Il faudra donc qu’une langue soit considérée comme LV2 pour utiliser le tableau.
- on sera frappé par les équations proposées comme celle-ci : très bonne maîtrise (en LV1) + maîtrise fragile (en LV2) = maîtrise satisfaisante !

A l’arrivée, une fois encore, les enseignant-es de LVER se trouvent confrontés à un "montage pédagogique" peu lisible qui ne devrait guère les guider dans leurs pratiques. Ils-elles se retrouvent même revenus en arrière, au début du feu niveau A2 attendu dans l’ancien socle, où ils-elles devaient déterminer combien d’activités langagières étaient de tel ou tel niveau du CECRL ou combien de pourcentage dans chacune d’elles était obtenu par l’élève. Mais là, il y a aura en plus péréquation avec l’autre LV étudiée. Ubuesque !

Les modalités du DNB 2017 ne sont donc pas satisfaisantes. Avec le SNEP-FSU, le SNES-FSU défend un DNB qui permette de valoriser les résultats des élèves et de prendre en compte l’ensemble des disciplines. Il rappelle sa demande de réécriture de l’arrêté DNB : 100 points pour la prise en compte du contrôle continu des disciplines non évaluées au DNB (arts plastiques, éducation musicale, LV1 et LV2, EPS).

Le SNES-FSU demande que les modalités d’évaluation au DNB soient revues pour assurer un cadre national à l’évaluation. Dans ce cadre, il rappelle sa demande
d’abandon de l’évaluation des domaines du socle.

Autres articles de la rubrique LV au collège