Projets de programmes lycée, Analyses du SNES-FSU

Le projet de réforme en STMG

La dernière réforme de la série STMG avait rénové les contenus. Les pratiques commençaient à se stabiliser, les traductions pédagogiques des nouveaux programmes à s’installer. Le SNES n’a eu de cesse de défendre la spécificité de nos enseignements, de nos démarches.

Lors du bilan que le SNES a fait sur la dernière réforme, les collègues nous ont dit leur satisfaction sur certains programmes mais l’énergie et la créativité qu’ils ont dû déployer, compte-tenu de la réduction horaire, pour mettre en œuvre ces nouveaux programmes avec profit. C’est pourquoi nous avons demandé au CSP dès sa constitution, de ne pas modifier des programmes qui avaient demandé du temps à se mettre en place, ce qui n’excluait pas des améliorations en particulier sur des allègements nécessaires de programme et un renforcement des techniques notamment en sciences de gestion.

Les programmes de sciences de gestion, de droit de première STMG sont restés assez proches des programmes actuels. Ils ont fait l’objet d’ajustements sous forme le plus souvent d’actualisations liées au numérique notamment.

Par contre le programme de l’enseignement optionnel de seconde « management et gestion » par ailleurs beaucoup trop dense, n’est pas acceptable. Il ne résoudra en rien la visibilité de la série STMG et de sa spécificité pour ceux qui le choisiront. Il ne permettra pas une démarche technologique ni dans les moyens donnés, ni dans les contenus.

Le programme d’économie mis en consultation, a subi des modifications négatives après passage en CSP
par rapport à sa version précédente. Trop lourd et complexe, il doit être revu, en particulier sur certains points qui sont bien loin des besoins et attendus d’une première technologique tertiaire.

La question des moyens reste entière pour toutes les disciplines. Dans les programmes de droit et d’économie, la référence au besoin en salles équipées avec effectifs réduits a disparu de la version mise en consultation.

L’ensemble des disciplines nécessite que soient dégagées des heures à effectifs réduits compte-tenu de la lourdeur des programmes et du besoin de développer une démarche technologique et de mise en situation.

La référence explicite à une approche technologique disparaît des préambules aux programmes. Le SNES continuera à œuvrer pour que programme et approche technologique aillent de concert dans l’intérêt du plus grand nombre.

Autres articles de la rubrique Projets de programmes lycée, Analyses du SNES-FSU