Homophobie / lesbophobie / transphobie

Communiqué FSU

La FSU déplore le recours en annulation pour "préjudice moral"

déposé par la fédération des associations familiales catholiques des Yvelines contre le rectorat de Versailles pour l’agrément qu’il avait délivré à l’association SOS homophobie sur la base de l’avis favorable émis par le conseil académique des associations éducatives complémentaires de l’enseignement public.

A l’heure où la Cour Administrative d’appel de Nancy condamne le rectorat de Nancy-Metz dans le cadre de l’affaire qui l’opposait à l’association Couleurs Gaies, considérant que « l’association a bien pour objet l’intérêt général » lorsqu’elle intervient en milieu scolaire pour faire reculer les discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre, la FSU estime que les associations religieuses intégristes ne sont pas fondées à qualifier de préjudice moral l’intervention dans le cadre scolaire d’associations qui ont pour objectif de lutter contre les discriminations par l’éducation. Elle affirme pour sa part qu’il n’y a pas à établir de hiérarchie dans ce juste combat contre toutes les discriminations, l’obscurantisme outrancier de ces attaques prouvant d’ailleurs s’il en était besoin sa justesse et sa nécessité. C’est d’ailleurs ce à quoi invite lui-même le ministère de l’éducation nationale dans la circulaire de rentrée 2008 où il demande aux établissements scolaires et à leur personnel de "lutter contre toutes les violences et toutes les discriminations, notamment l’homophobie".

Les lilas le 31 mai 2008

Autres articles de la rubrique Homophobie / lesbophobie / transphobie