Communiqués

Concours 2011 : le résultat de l’inconséquence du ministère.

Les premiers résultats d’admissibilité des CAPES externes commencent à paraître. Le SNES avait déjà alerté sur les conséquences de la baisse inquiétante du nombre de candidats inscrits et celle encore plus dramatique du nombre de présents lors des épreuves écrites.

Pour plusieurs disciplines (lettres classiques, éducation musicale), le nombre d’admissibles est déjà inférieur au nombre de postes ouverts. Pour d’autres, ce nombre est à peine supérieur au nombre de postes ouverts (1057 pour 950 postes en mathématiques et 1011 pour 800 postes en lettres modernes).

C’est le résultat de l’inconséquence du Ministre en matière de recrutements bien trop faibles depuis des années, mais aussi de l’absence de toute anticipation sur les effets de l’élévation du niveau de recrutement, notamment en refusant de recourir aux pré-recrutements et de réserver un certain nombre d’emplois d’assistants d’éducation pour les étudiants préparant les concours. C’est enfin une conséquence des conditions d’entrée dans le métier des lauréats des concours qui finit de décourager un certain nombre d’étudiants.

Le SNES tient à mettre solennellement en garde contre la tentation de ne pas remplir les listes principales des concours. Ce serait un nouveau signal négatif envoyé aux candidats aux concours qui accentuerait encore plus la baisse du nombre d’inscrits, du nombre d’admis et au bout du compte, une baisse du nombre de postes et une augmentation de la précarité. Les recrutements manquants seront en effet compensés par le recours à des personnels contractuels.

Le SNES interpelle le Ministre et les présidents de jurys pour que, dans le contexte actuel, les recrutements dans toutes les disciplines et toutes les catégories, soient à la hauteur des postes ouverts aux concours. Il demande également que des listes complémentaires soient proposées afin de pallier les admissions multiples ou les éventuelles démissions.

Pour l’avenir, le SNES exige une augmentation et une programmation pluriannuelle des recrutements. Il exige également une véritable revalorisation de l’ensemble des personnels qui doit inclure une amélioration des conditions d’entrée dans le métier, notamment une véritable formation. C’est ainsi que les étudiants reviendront vers les concours de l’enseignement et de l’éducation.

Autres articles de la rubrique Communiqués

  • Affectation post-bac, bac et lycée : pas de réforme à marche forcée !
    Le SNES-FSU a participé à la concertation enseignement supérieur en septembre-octobre et a rencontré la mission Mathiot sur le bac et le lycée le 13 novembre. Le projet de loi sur l’orientation et... Lire la suite (17 novembre)
  • Enseignement de la Shoah : pas de faux procès
    Dans son édition datée du vendredi 3 novembre, le Monde traite de la persistance de l’antisémitisme en France. Le sujet est illustré par un dessin de Plantu représentant un enseignant affirmant ne plus... Lire la suite (3 novembre)
  • Grève
    La grève de ce jour constitue un avertissement sévère que le gouvernement devrait prendre au sérieux. Quelques mois après son élection, la politique du Président de la République a eu pour effet de... Lire la suite (10 octobre)
  • La Cour des Comptes cible à nouveau les enseignants
    La Cour des Comptes a publié son rapport « Gérer les enseignants autrement. Une réforme qui reste à faire ». Elle y égrène, comme chaque année, un certain nombre de poncifs habituels de la pensée libérale... Lire la suite (4 octobre)
  • Budget 2018
    Les grandes orientations du PLF 2018 ont été rendues publiques. Dans le second degré notre ministre exprime tout son art de la soustraction invisible : les suppressions de postes sont à l’ordre du... Lire la suite (28 septembre)

Mots-clés