Budget et rentrée 2019

Concours - Toujours pas le plein

Cette année encore, la session n’a pas permis de pourvoir l’ensemble des postes ouverts, ne permettant pas, par ailleurs, d’envisager la résorption de la précarité de nos métiers. Améliorer leur attractivité est décidément une nécessité impérieuse.

La légère augmentation du nombre d’admis aux concours du second degré cette année (+ 124) ne doit pas masquer la poursuite de l’absence de recrutement à hauteur du nombre de postes ouverts. En outre, le nombre de stagiaires effectivement affectés diminue (– 456). Et puisque ces derniers sont utilisés comme moyens d’enseignement, des besoins ne seront pas couverts à la rentrée.
Dans certaines disciplines (mathématiques, lettres modernes, anglais, S2I...), le nombre de candidats est insuffisant : un poste pour deux candidats en moyenne là où un ratio de 1 pour 4 serait tout juste suffisant. La pénurie qui touche ces disciplines depuis plusieurs années ne fait que s’amplifier. Cette année, l’allemand et les lettres classiques ont vu leur nombre de candidats diminuer drastiquement. Bilan des postes non pourvus : 57 % pour l’allemand, 70 % pour les lettres classiques. La réforme du collège n’est sûrement pas étrangère à cette situation.
Par ailleurs, les conditions d’inscription au concours réservé et le nombre insuffisant de postes au concours interne (1 pour 10 inscrits) obèrent grandement les possibilités de titularisation des non-titulaires. La résorption de la précarité qu’appelle de ses vœux le SNES-FSU exige d’autres mesures.

DES SOLUTIONS EXISTENT !

Le problème de la crise du recrutement n’est pas récent et le SNES-FSU a très tôt alerté le ministère en lui proposant plusieurs pistes :
• des prérecrutements dès la licence pour permettre aux étudiants de jouir d’une sécurité matérielle suffisante pour passer les concours ;
• une professionnalisation progressive ;
• une revalorisation de nos professions passant par l’amélioration des conditions de travail (effectifs, horaires, respect des métiers et prise en compte de l’expertise professionnelle des personnels), mais aussi des rémunérations et des carrières en rapport avec notre niveau de qualification : bac +5.

Autres articles de la rubrique Budget et rentrée 2019

  • Vérifier son « État VS »
    L’État VS (ventilation du service) est le récapitulatif officiel du service d’enseignement. Il doit vous être soumis pour approbation et signature, avant transmission au rectorat, par le chef... Lire la suite (Septembre 2016)
  • Budget 2019 : bas les masques
    Après une communication laissant entendre que l’Éducation nationale serait épargnée puis l’annonce d’un solde de 1 800 suppressions d’emplois et de crédits en hausse de près de un milliard , les masques... Lire la suite (10 octobre)
  • Budget : perseverare diabolicum
    Les premières annonces sur le budget de l’État 2019 sont égales à ce que l’on attendait. Alors que les chiffres de la croissance, en berne (1,9 % attendus, 1,7 réalisés), attestent de leur... Lire la suite (25 septembre)
  • Élèves en plus, profs en moins
    À vouloir des économies de postes, les effectifs par classe vont exploser à la rentrée. En octobre dernier, le ministre prétendait supprimer des postes sans « impact » sur le terrain. Le Premier... Lire la suite (30 août)
  • Maintenant, l’épreuve des faits
    Pour ceux qui en doutaient encore, la véritable nature du gouvernement d’Emmanuel Macron est clairement apparue cet été. En guise de «  nouveau monde  » et de «  nouveau contrat social  », ce sont les... Lire la suite (30 août)

Dans la rubrique Les concours

  • Sommaire de la rubrique concours
    Dans cette rubrique vous trouverez toutes les informations sur les concours : Actualités : Malgré les suppressions de postes, la crise du recrutement est toujours là en 2018 ! Fiche pour faire... Lire la suite (Septembre 2017)