Lycée et post-bac

Bac Blanquer

Contrôle local partout, diplôme national nulle part

Par cette réforme, le gouvernement met fin à des décennies de démocratisation scolaire durant lesquelles le BAC constituait une référence commune en ouvrant l’accès à des études universitaires de son choix. Les nouvelles modalités des épreuves percutent à la fois l’organisation des enseignements et l’exercice du métier d’enseignant. Elles conjuguent le renvoi au local avec une bureaucratisation renforcée de l’évaluation.

Le nouveau Bac continue de piloter l’organisation du lycée mais impose désormais le principe de l’adaptation locale et devient ainsi un puissant agent de dérégulation du système éducatif.
Le nouveau bac se caractérise d’abord par l’institutionnalisation du contrôle continu comme évaluation certificative du premier grade universitaire. Les arrêtés peuvent ainsi moduler librement la part qu’il occupe. L’évaluation locale devient majoritaire ! Epreuves communes, notes du livret scolaire et Grand oral (organisé dans et par l’établissement du candidat avec un jury composé au moins aux 2/3 d’enseignants du même établissement)… Des arrêtés viendront certainement préciser les choses mais vu l’esprit de la réforme, sachant déjà que certaines épreuves terminales, notamment celles qualifiées de " pratiques " seront organisées localement, on pourrait voir se généraliser le principe. D’une certaine manière, les épreuves en cours d’années, aujourd’hui réservées aux langues vivantes, sont généralisées aux autres matières et étendues à aux deux années du cycle terminale.

Autres articles de la rubrique Lycée et post-bac

  • Contact : lycees@snes.edu
    Secteur lycéesLire la suite (Septembre 2015)
  • Dernières nouvelles du front
    Suite aux débats en commission spécialisée et sous la pression de la FSU, l’administration a d’ores et déjà choisi de modifier certains éléments des textes concernant notamment les spécialités et les... Lire la suite (18 avril)
  • Lycée Blanquer : traduisons-le !
    Chacun pourra trouver ici matière à décrypter la réforme du lycée que le ministre de l’Education nationale veut mettre en place et des affiches pour les mobilisations et les grèves des 19 avril et 3... Lire la suite (10 avril)
  • Toujours moins !
    Les projets de réforme du lycée viennent de tomber. Articulés à la réforme du baccalauréat, ils augurent d’une transformation profonde du lycée et du métier enseignant. Ils préfigurent aussi une refonte... Lire la suite (2 avril)
  • Le pilotage par l’évaluation
    Avec ce projet, les enseignements au lycée seraient submergés par de perpétuelles injonctions bureaucratiques tout au long du cycle terminal. Actuellement, chacun peut penser différemment ses... Lire la suite (13 mars)

Dans la rubrique Lycée

  • Dernières nouvelles du front
    Suite aux débats en commission spécialisée et sous la pression de la FSU, l’administration a d’ores et déjà choisi de modifier certains éléments des textes concernant notamment les spécialités et les... Lire la suite (18 avril)
  • Lycée Blanquer : traduisons-le !
    Chacun pourra trouver ici matière à décrypter la réforme du lycée que le ministre de l’Education nationale veut mettre en place et des affiches pour les mobilisations et les grèves des 19 avril et 3... Lire la suite (10 avril)
  • Lycée, bac, post-bac : s’informer et agir !
    Vous trouverez ici divers liens pour informer et pour agir. Mise à jour 2 avril 2018. Projets de textes sur la réforme du lycée : toujours moins ! Analyses de la réforme du bac et tracts Projets de... Lire la suite (2 avril)
  • Toujours moins !
    Les projets de réforme du lycée viennent de tomber. Articulés à la réforme du baccalauréat, ils augurent d’une transformation profonde du lycée et du métier enseignant. Ils préfigurent aussi une refonte... Lire la suite (2 avril)
  • Le pilotage par l’évaluation
    Avec ce projet, les enseignements au lycée seraient submergés par de perpétuelles injonctions bureaucratiques tout au long du cycle terminal. Actuellement, chacun peut penser différemment ses... Lire la suite (13 mars)