Actualité théâtrale

Jusqu’au 12 juillet au Théâtre Les Déchargeurs

« Croustilleux La Fontaine »

La Fontaine n’a pas écrit que des fables devenues, à juste titre, monument national et dont on ne cesse de pointer les visées morales plus complexes qu’il n’y paraît au premier abord. Rappelant que « le mal d’amour est le plus rigoureux », il a aussi écrit des Contes licencieux où il joue avec délectation de situations ambiguës ou carrément libertines, maniant l’implicite ou la provocation et faisant du lecteur son complice souriant.

Théâtre : Croustilleux La Fontaine

Le ténor Jean-François Novelli s’est emparé pour notre plus grand bonheur de ces contes. Antoine Sahler, le fidèle collaborateur de François Morel, mais qui a aussi écrit et composé pour Juliette, Maurane et Juliette Gréco, a composé une musique qui fait des clins d’œil au croustillant du texte. La chanteuse Juliette signe une mise en scène qui fait la part belle aux entrées sur la pointe des pieds et aux nonnes à cornette, incarnées par le chanteur, et au pianiste (en alternance Nicolas Royez, Romain Vaille et Jean-Yves Aizic). Jean-François Novelli joue et chante les curés libidineux, les nonnes en chaleur, les abbesses grimaçantes et les « cruches » qui se délurent très vite. Il glisse d’un personnage à l’autre. L’air coquin et l’œil frisant, il devient le voisin qui propose de « rendre service », en l’absence de son mari, à une épouse dont l’enfant qu’elle porte « n’a pas été tout à fait terminé », selon lui ! Il danse, s’excite, arrive en douce et s’assure la complicité du pianiste.

Dans la chaleur estivale, on se réjouit de ces contes coquins, écrits d’une si belle langue, qui nous font rire sous cape et que sert avec brio Jean-François Novelli.

Micheline Rousselet

Mercredi et jeudi à 21h30

Théâtre Les Déchargeurs

3 rue des déchargeurs, 75001 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 42 36 00 50

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « An Irish story »
    En 1949, Peter O’Farell quitte son pays l’Irlande du Sud à 19 ans pour venir chercher du travail à Londres, emmenant Margaret, sa jeune femme de 16 ans enceinte. Mais la vie à Londres est dure pour... Lire la suite (16 avril)
  • Voyage au bout de la nuit
    « Voyage au bout de la nuit » est repris du 16 avril au 1er juin du mardi au samedi à 21h Théâtre Tristan Bernard 6 rue du Rocher, 75008 Paris Réservations : 01 45 22 08... Lire la suite (12 avril)
  • « L’amour en toutes lettres »
    Dans les années 30, l’Abbé Viollet dirigeait des revues catholiques et s’occupait du courrier des lecteurs. Des hommes et des femmes lui confiaient leurs interrogations, leurs préoccupations, leurs... Lire la suite (12 avril)
  • « Deux mensonges et une vérité »
    Ne dîtes jamais à votre conjoint que vous vous connaissez par cœur, que, après vingt-sept ans de mariage, rien ne peut plus vous surprendre. C’est pourtant l’erreur que commet Philippe, et Catherine... Lire la suite (10 avril)
  • « Les chaises »
    On sort du théâtre de l’Aquarium avec l’impression d’avoir vu pour la première fois cette pièce, pourtant si souvent jouée comme il sied à un classique du XXème siècle. Parce que Ionesco est catalogué... Lire la suite (5 avril)