Actualités

Culture Economique, Juridique et Managériale (CEJM) en BTS tertiaires

La mise en place du nouvel enseignement de CEJM doit se substituer progressivement, au fil des rénovations de BTS, à l’enseignement d’économie, droit et management des entreprises dispensé actuellement dans la grande majorité des BTS tertiaires.

Ce nouvel enseignement a été présenté dans les CPC 15 et 16 et à la CSL (commission spécialisée lycées) du 10 janvier 18, instances où le SNES est intervenu pour obtenir des évolutions.

Comme pour les autres textes (rénovations des BTS), le texte CEJM ne sera finalisé qu’après passage devant le CSE (conseil supérieur de l’éducation).


# Date de mise en application :

Le nouveau programme de CEJM est présenté à l’occasion de chaque rénovation de BTS en CPC (commissions professionnelles consultatives). C’est pourquoi, sa mise en application est soumise au calendrier de rénovation de chaque BTS.

L’enseignement de CEJM s’appliquera donc à la rentrée 2018 aux BTS rénovés « BTS NDRC », « BTS SAM », « BTS gestion de la PME ».


# Programme : (voir le projet)

Il n’y a plus de référentiel disciplinaire propre à chaque discipline mais un seul programme qui doit être compris « comme des complémentarités entre les différents champs disciplinaires » selon l’inspection générale.

Les objectifs affichés de ce programme :

  • Donner une « culture » économique, juridique, managériale qui permette de comprendre les défis auxquels doivent répondre les entreprises ;
  • Contribuer à la citoyenneté ;
  • S’approprier le cadre EJM de l’activité professionnelle. Mobiliser ces compétences à la réalisation des activités et objectifs de l’entreprise ;
  • Revenir aux fondamentaux.

Appréciation du SNES

Un contenu qui a des insuffisances pour répondre à des objectifs de culture EJM :

Partir de questionnements quant aux défis auxquels doivent répondre les entreprises pour construire le programme aurait pu être intéressant si les « défis » retenus auxquels doit répondre l’entreprise n’étaient pas aussi réducteurs.

En effet, des axes de défi sociétal essentiels auxquels l’entreprise doit répondre ne sont pas abordés sur le fond. Par exemple, en économie, certains concepts tels les biens publics mondiaux n’apparaissent plus dans le tronc commun sous prétexte qu’ils sont éloignés des préoccupations des jeunes !

# Epreuve :

L’Inspection générale a insisté sur le fait que ce programme n’était pas de la transdisciplinarité ou de l’interdisciplinarité.

Par conséquent les modalités de l’épreuve seraient les suivantes :

1 seule épreuve de 4h

1 objet, une situation des questions visant à répondre à une problématique avec un éclairage E,J, M

Il s’agit d’évaluer les méthodologies propres à chaque champ disciplinaire ;

Un dossier de 10 pages maximum avec des documents de différents types autour de situations professionnelles.

Appréciation du SNES

Il ne faudrait pas que L’Épreuve s’articule autour d’une succession de questions soit économique, soit juridique, soit managériale de type « étude de cas ». Il faut être vigilant sur la nécessité que soient mis en cohérence différents concepts spécifiques. Cette épreuve doit correspondre à un positionnement bac +2.

# Horaire :

Suite à nos interventions à la CSL du 10 janvier 2018, les précisions suivantes nous ont été apportées :

L’enseignement de CEJM se décline selon 2 modalités :

  • Un programme « commun » qui s’appliquera aux différents BTS rénovés avec un horaire de 4h et une épreuve en lien avec ce programme.
  • « CEJM appliquée » : Des éléments de CEJM propres à chaque BTS afin de les traiter dans un cadre propre à la spécificité professionnelle du BTS (Par ex, En BTS PME et SAM, des éléments apparaissent dans la partie « professionnelle » du référentiel) ou de faire des compléments, approfondissements. Suite à nos demandes, un guide de formation précisera clairement les points relevant de l’enseignement de CEJM articulé avec les savoirs professionnels.
Cette partie de l’enseignement connaît des modalités variables d’octroi des moyens horaires :
- BTS NDRC : 1h hebdomadaire en classe dédoublée (soit 2h professeurs)
- BTS PME : 1h classe entière + 0,5h en ½ division hebdomadaire (soit 2h professeurs)
- BTS SAM : intégrés dans des « ateliers de professionnalisation et de culture économique, juridique et managériale appliquée » de 6 h hebdomadaires conduits en Co animation par deux professeurs de l’équipe pédagogique (soit 12 heures-professeurs)

Appréciation du SNES

  • Programme commun :

L’horaire de 4h affecté au « tronc commun » est insuffisant pour pouvoir traiter sur le fond le programme et préparer à l’épreuve correctement.
Cet horaire rend difficile une répartition de l’enseignement entre plusieurs professeurs (qui sera théoriquement possible selon l’IG) et renforce la polyvalence.

  • « CEJM appliquée » :

Si le principe de travailler en effectifs réduits et de contextualiser des points de CEJM est séduisant, le choix de laisser une partie des contenus de CEJM varier en fonction des BTS est contestable. Cela risque d’amener à terme à une dilution et un appauvrissement de cet enseignement.

De plus, les divergences de volume horaire et de ses modalités d’un BTS à l’autre en fonction des arbitrages faits dans le cadre de chaque rénovation par l’IG qui pilote la rénovation sont sources d’iniquité.

L’absence pour certains BTS d’un fléchage clair de cet horaire sur CEJM risque fort d’être source de difficultés dans la répartition des enseignements et des services. En BTS SAM par exemple, la grille horaire ne précise pas la part affectée dans les ateliers de professionnalisation à ECJM.


Les propositions du SNES sur le programme de CEJM :

Horaire :

Un tel programme nécessite un horaire de 4 +( 2 h dédoublées) ou 5 + (1 h dédoublée) à minima afin que les étudiants aient un horaire d’enseignement suffisant pour intégrer les notions propres aux 3 champs disciplinaires et les réinvestir dans un contexte professionnel. Quoiqu’il en soit, les étudiants doivent continuer à bénéficier de 6h d’enseignement au total pour ce bloc.

Le travail en ½ groupe doit être instauré pour tous les BTS tertiaires afin de créer les synergies entre les 3 champs disciplinaires autour de démarches actives et de situations professionnelles.

Contenu :

Réorienter le contenu en favorisant des contenus propres aux enjeux sociétaux auxquels l’entreprise doit répondre.

Epreuve :

Bien positionner l’épreuve à Bac + 2 en amenant le candidat à opérer des transversalités autour d’un thème ou tout au moins une cohérence interdisciplinaire. Cette proposition devrait être d’autant mieux reçue que l’un des arguments de cette réforme est le trop grand « cloisonnement » des 3 disciplines actuelles.

Formation :

Indispensable à prévoir du fait du renforcement de compétences pluridisciplinaires afin de permettre à tout collègue de s’approprier ce nouveau programme.


Sylvie Obrero


Faites nous part de vos remarques sur enseignements.technologiques@snes.edu Ce programme sera présenté au CSE du 25 janvier 2018

Autres articles de la rubrique Actualités