DNB 2018

DNB 2018 : encore une révision, à la marge seulement...

Le Ministère a entendu que l’organisation du DNB post-réforme du collège était kafkaïenne : conservation des énoncés du matin pour l’après-midi en français-histoire-géographie-EMC notamment. Il propose donc une nouvelle version du DNB 2018 qui vise à simplifier les épreuves terminales, les rapprochant du DNB antérieur à la réforme. Il procède surtout à un rééquilibrage du barème entre bilan de socle et épreuves terminales.

Dans un gouvernement « en marche », la principale crainte du Ministère de l’Éducation Nationale est d’être considéré « en recul ». Les modifications apportées au Brevet des collèges sont de fait de simples ajustements portant sur l’équilibre entre le socle et les épreuves terminales, et sur l’organisation de ces épreuves.
Le ministère continue donc d’être sourd aux attentes de la profession, épuisée par la mise en place au galop de la réforme et qui n’attendait qu’une chose cette année : une simplification de l’évaluation, actuellement illisible pour les parents et les élèves, donc l’abandon des huit (sous-) domaines du socle pour le bilan de fin de cycle au profit d’une évaluation disciplinaire équilibrée ainsi que la suppression des appréciations inutiles (EPI, AP, parcours….) et des éléments de programme travaillés du LSU.

Plutôt que de simples ajustements, le SNES-FSU demande une simplification des bilans de cycle et des rubriques du LSU, ainsi qu’une refonte du DNB qui donnera la même importance à chaque discipline, par exemple pour certaines en contrôle continu et pour d’autres en épreuves terminales.

Analyse du projet d’arrêté modifiant l’arrêté du 31 décembre 2015 relatif aux modalités d’attribution du diplôme national du brevet.

L’article 1er du nouvel arrêté indique que le nouveau barème du DNB est noté sur 800 points au lieu de 700 sauf pour les candidats « individuels » qui ne passeront que les épreuves terminales évaluées sur 400 points (article 4).

Par rapport au précédent arrêté, les articles 2 et 3 différencient les épreuves disciplinaires, ce qui revient pour l’élève à passer cinq épreuves. Adaptation à l’arrêté du 16 juin 2017, tous les enseignements facultatifs de langues et cultures de l’antiquité ou européennes ainsi qu’une langue régionale ou la langue des signes française peuvent apporter 10 à 20 points de bonification au candidat lors de l’évaluation du bilan de fin de cycle. Par ailleurs, l’histoire des arts est officiellement réintégrée comme une possibilité de sujet d’oral. Le nouveau barème, ci-dessous, institue de fait une hiérarchie des disciplines.

Épreuve écrite portant sur le(s) programme(s) de : Barème en points
Français 100
Mathématiques 100
Histoire et géographie et enseignement moral et civique 50
Physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre et technologie 50
Épreuve orale
Histoire des arts, EPI, parcours (dont santé) 100

Pour plus d’équité entre les disciplines, le SNES-FSU a proposé que chaque épreuve terminale soit notée sur 80. Cet amendement a été adopté par le Conseil supérieur de l’Éducation (consultatif), mais n’a pas été retenu par le ministère.

Évolution du barème du socle :

Niveau de maîtrise Forfait de points
insuffisante 10
fragile 25
satisfaisante 35 au lieu de 40
Très bonne 50

Dans l’article 3, le Ministère a souhaité rééquilibrer le barème du DNB pour rendre leurs poids aux épreuves terminales. Ayant entendu que trop d’élèves obtenaient ce diplôme avec la seule évaluation du socle, le total du barème a été rapporté à 800 points et le niveau de maîtrise satisfaisante ne rapportera plus que 35 points par item au lieu de 40. Seul un élève ayant une très bonne maîtrise dans tous les domaines verra son DNB acquis quoiqu’il arrive aux écrits.

L’article 5 redéfinit les seuils de points à partir desquels l’élève peut obtenir une mention :

Mention 2017 2018
Assez bien 420/700 480/800
Bien 490/700 560/800
Très bien 560/700 640/800

Les candidats « individuels » :
Les articles 4 et 5 cadrent leurs épreuves.

Quelques précisions sur les épreuves terminales et la note de service

L’article 6 modifie l’article 17 pour rendre réglementaire l’organisation de la rédaction et du choix des sujets auparavant explicitée dans la note de service.

La note de service devrait sortir sous peu. Les sujets devraient être de nouveau disciplinaires, et l’épreuve orale un peu mieux cadrée.. S’il le souhaite, l’élève peut présenter son oral dans une langue vivante étrangère ou régionale enseignée dans son collège, en présence d’un membre du jury de la discipline choisie. Cet effort sera valorisé dans la note attribué dès lors que le niveau de maîtrise de la langue est atteint. L’épreuve de sciences et technologie comportera encore deux disciplines sur trois ; l’annonce sera proclamée deux mois en amont mais l’ensemble sera rédigé sur une seule copie, ce qui compliquera la correction.

L’avis du SNES-FSU :

Si le SNES-FSU voit d’un œil favorable les modifications de barèmes du socle dans le cadre du DNB, elles lui semblent marginales par rapport à l’ensemble des problèmes liés à l’évaluation des élèves depuis la mise en place de la réforme. La différenciation de barème aux épreuves terminales instaure de fait une hiérarchie disciplinaire qui n’est pas pertinente. Pour le SNES-FSU, le chantier d’une véritable réflexion sur l’évaluation des élèves n’a pas encore été ouvert.

Autres articles de la rubrique DNB 2018

Dans la rubrique DNB

Dans la rubrique Programmes, socle commun, évaluation