Archives

Collège

DNB : bilan de fin de cycle sous le sceau du secret ? mise à jour mai 2019

La DGESCO donne la main aux chefs d’établissement.

Dans une récente note de cadrage, la DGESCO cherche à renforcer le pouvoir des chefs d’établissement en termes d’évaluation du bilan de fin de cycle. Attention cependant, cette note n’est pas un texte réglementaire même si les chefs d’établissements prendront appui sur celle-ci.

Ce que dit cette note : « par décision du chef d’établissement appuyée sur la consultation de l’équipe pédagogique et éducative, chaque élève doit être évalué quant à son niveau de maîtrise de chacune des composantes » remplace « le chef d’établissement certifie ce niveau et en porte attestation sur le livret scolaire dans le bilan de fin de cycle 4. » de la note de service n°2017-172 du 22/12/2017. Le texte précédent n’est pas non plus réglementaire mais le ministère se contredit d’un texte à l’autre au cours de la même année scolaire !

Malgré l’absence de textes prescriptifs, la réforme du collège et le bilan de fin de cycle ont impulsé de grands changements dans les pratiques professionnelles d’évaluation des élèves, souvent contraintes par un pilotage qui n’a pas laissé place à la liberté pédagogique des enseignant.e.s .

Les collègues se sentent déjà dépossédés de l’évaluation de leurs élèves par la forme et le fond du bilan de fin de cycle ; cette note de cadrage entérine les pratiques les plus critiquables de certains chefs. L’an dernier, en effet, certains d’entre eux ont modifié le positionnement des élèves sur le LSUN après les décisions prises par les équipes en conseil de classe de troisième trimestre.

Ne pas divulguer leur évaluation aux élèves

Ce n’est pas tout. Il s’agit aussi de ne pas révéler les résultats de l’évaluation de fin de cycle aux élèves de Troisième . Quelle hypocrisie ! A quoi sert de mener un conseil de classe si c’est pour en dissimuler le résultat aux élèves. A l’époque où les moyennes disciplinaires participaient de l’obtention du DNB, la question ne se posait pas. On comprend bien que le ministère, ayant renoncé à diminuer le forfait de « niveau de maîtrise suffisante » à 35 points, il souhaite conserver des élèves motivés pour passer les épreuves terminales. Un élève assuré d’obtenir son DNB avec très peu de points à l’écrit risque de réviser moins sérieusement. Or le DNB fait partie des indicateurs nationaux de réussite des élèves.

Extrait de la note de cadrage :« Ce positionnement faisant partie des éléments d’attribution du diplôme, le bilan de fin de cycle 4 ne doit pas être communiqué aux candidats avant la publication officielle des résultats du DNB session 2018 ».

Textes de référence relatifs à la délivrance du DNB :
décret n° 2015-1929 du 31-12-2015,
arrêté du 31/12/2015 modifié par l’arrêté du 27/11/2017
note de service n°2017-172 du 22/12/2017

Autres articles de la rubrique Archives

  • Accompagnement éducatif, réglementation et analyses
    Après une première mise en place dans les collèges de l’éducation prioritaire en 2007-08, l’accompagnement éducatif a été étendu à tous les collèges à la rentrée 2008 (ainsi qu’aux écoles élémentaires de... Lire la suite (Novembre 2008)
  • ATP en 6ème
    Depuis l’arrêté du 14 janvier 2002, aux 26 heures d’enseignement se rajoutent deux heures d’aide au travail personnel incluses dans le service des enseignants, à utiliser pour l’aide aux élèves sur... Lire la suite (Juin 2008)
  • Programmes personnalisés de réussite Educative (PPRE)
    Textes de référence : Article 16 de la loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école du 23 avril 2005 Décret n° 2005-1013 du 24 août 2005 (dispositifs d’aide et de soutien au collège).... Lire la suite (Juin 2008)
  • Apprentissage junior : DISPOSITIF SUSPENDU
    Comme l’avait promis le candidat Sarkozy, le dispositif "apprentissage junior" a été "suspendu" à la rentrée 2007 ; pour le moment, il n’est pas "abrogé" puisqu’il est convenu que les élèves engagés... Lire la suite (Décembre 2007)
  • Apprentissage junior
    Parmi les mesures annoncées par le Premier ministre en réponse à la « crise des banlieues », l’abaissement de l’âge d’accès à l’apprentissage est une mesure importée du passé qui ne correspond absolument pas... Lire la suite (Février 2006)