DNB

Collège

DNB : bilan de fin de cycle sous le sceau du secret ?

La DGESCO donne la main aux chefs d’établissement.

Dans une récente note de cadrage, la DGESCO cherche à renforcer le pouvoir des chefs d’établissement en termes d’évaluation du bilan de fin de cycle. Attention cependant, cette note n’est pas un texte réglementaire même si les chefs d’établissements prendront appui sur celle-ci.

Ce que dit cette note : « par décision du chef d’établissement appuyée sur la consultation de l’équipe pédagogique et éducative, chaque élève doit être évalué quant à son niveau de maîtrise de chacune des composantes » remplace « le chef d’établissement certifie ce niveau et en porte attestation sur le livret scolaire dans le bilan de fin de cycle 4. » de la note de service n°2017-172 du 22/12/2017. Le texte précédent n’est pas non plus réglementaire mais le ministère se contredit d’un texte à l’autre au cours de la même année scolaire !

Malgré l’absence de textes prescriptifs, la réforme du collège et le bilan de fin de cycle ont impulsé de grands changements dans les pratiques professionnelles d’évaluation des élèves, souvent contraintes par un pilotage qui n’a pas laissé place à la liberté pédagogique des enseignant.e.s .

Les collègues se sentent déjà dépossédés de l’évaluation de leurs élèves par la forme et le fond du bilan de fin de cycle ; cette note de cadrage entérine les pratiques les plus critiquables de certains chefs. L’an dernier, en effet, certains d’entre eux ont modifié le positionnement des élèves sur le LSUN après les décisions prises par les équipes en conseil de classe de troisième trimestre.

Ne pas divulguer leur évaluation aux élèves

Ce n’est pas tout. Il s’agit aussi de ne pas révéler les résultats de l’évaluation de fin de cycle aux élèves de Troisième . Quelle hypocrisie ! A quoi sert de mener un conseil de classe si c’est pour en dissimuler le résultat aux élèves. A l’époque où les moyennes disciplinaires participaient de l’obtention du DNB, la question ne se posait pas. On comprend bien que le ministère, ayant renoncé à diminuer le forfait de « niveau de maîtrise suffisante » à 35 points, il souhaite conserver des élèves motivés pour passer les épreuves terminales. Un élève assuré d’obtenir son DNB avec très peu de points à l’écrit risque de réviser moins sérieusement. Or le DNB fait partie des indicateurs nationaux de réussite des élèves.

Extrait de la note de cadrage :« Ce positionnement faisant partie des éléments d’attribution du diplôme, le bilan de fin de cycle 4 ne doit pas être communiqué aux candidats avant la publication officielle des résultats du DNB session 2018 ».

Textes de référence relatifs à la délivrance du DNB :
décret n° 2015-1929 du 31-12-2015,
arrêté du 31/12/2015 modifié par l’arrêté du 27/11/2017
note de service n°2017-172 du 22/12/2017

Autres articles de la rubrique DNB

  • Le DNB 2018 en chiffres
    Barème des cinq épreuves terminales instituant de fait une hiérarchie disciplinaire. Épreuve écrite portant sur le(s) programme(s) de : • Français : 100 points. • Mathématiques : 100 points. •... Lire la suite (Novembre 2017)
  • DNB : Révisions à la marge
    Le ministère prétend simplifier l’organisation du DNB 2018 et revalorise les épreuves terminales par rapport au bilan de fin de cycle 4. Illusions ! Dans un gouvernement « en marche », la principale... Lire la suite (Novembre 2017)
  • Physique-Chimie et SVT au programme du DNB 2017 !
    L’annonce par le ministère des deux disciplines scientifiques ou technologique retenues pour la session 2017 était prévue le 29 mai. L’information a paru sur Eduscol pendant quelques heures le 26 mai... Lire la suite (Juin 2017)
  • BREVET BLANC : INJONCTIONS CONTRADICTOIRES ET DÉSARROI
    À cette période de l’année, bien des collègues préparent des épreuves de DNB blanc. Les situations s’avèrent très différentes, d’une académie ou d’un établissement à l’autre. Souvent, à l’exception de... Lire la suite (Février 2017)