Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Marc Dufaud et Thierry Villeneuve (France)

« Daniel Darc, pieces of my life » Sortie en salles le 24 juillet 2019

Chanteur de «  Taxi Girl  », groupe culte des années 80, Daniel Darc allait très vite susciter toutes sortes de légendes urbaines. Dans les années quatre vingt dix, il est sur le point de tomber dans l’oubli. Il faudra attendre 2004 pour assister à son miraculeux retour avec «  Crevecoeur » et qu’il renoue avec le succès.

D’autres enregistrements suivront qui, sans connaître le succès de «  Crevecoeur », l’entretiendront dans une certaine reconnaissance. Il meurt le 28 février 2013....

Cinéma : Danie Darc

A une époque où les biopics des musiciens et chanteurs se multiplient « Daniel Darc, pieces of my life » aborde le genre d’une manière originale. Au lieu de remonter le fil de sa vie, le film, même s’il n’évite pas le récit d’épisodes marquants de son existence chaotique, est avant tout une évocation poétique du chanteur, un regard amical et admiratif.

Ici, les témoins ne se succèdent pas face caméra pour raconter les souvenirs les plus élogieux.

Au contraire, dès le début, la narration se centre sur un petit nombre de proches pour partir en leur compagnie sur les traces de Daniel Darc en traversant différents époques, sans forcément respecter la chronologie.

Le montage du film a pris quatre ans passés à malaxer la matière comme l’aurait fait un sculpteur.

Il en ressort un film sur un chanteur qui n’est pas un documentaire musical classique réservé aux fans et aux connaisseurs, mais le portrait d’un musicien, un chant d’amour à l’adresse d’un artiste hors norme.

« Daniel Darc.. . » est conçu à partir des très nombreuses images du chanteur tournées par Marc Dufaud et réalisées en vidéo au début de leur relation vers 1991, dans l’intimité, dans sa chambre, chez ses parents ou dans Paris au gré des ballades qu’ils faisaient ensemble et il en ressort que l’amitié qui les a unis, palpable à la vie des images, devient le thème central du film.

Une autre amitié est évoquée, celle qui liait le chanteur à son guitariste Georges Betzounis.

Le film montre la vérité de Daniel et à travers des aspects non masqués de sa personnalité, dresse un portrait pas forcément flatteur. Il était incroyablement cabot dès qu’il avait une caméra quelque part, c’était un être envahissant disposant d’un charisme tel que par sa seule présence, il attirait tous les regards dès qu’il apparaissait. Et c’était ce mélange de force et de grande fragilité qui émanait de lui qui le rendait aussi fascinant.

Le film de Marc Dufaud et Thierry Villeneuve montre surtout un être en souffrance du monde, tellement attachant et parfois tellement beau que sa simple vue émeut, bouleverse.

La carrière fragmentée de Daniel Darc peut laisser une impression d’inachevé et de frustration.

«  Daniel Darc, pieces of my life  » vient à point pour nous rappeler qu’il fut une figure importante de la chanson et que cet artiste trop tôt disparu, aujourd’hui nous manque confusément...

Un film d’amitié et de tendresse. Un message bouleversant.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Lillian »
    Échouée à New-York, Lillian, une ressortissante russe, décide de rentrer à pied dans son pays d’origine. Seule et déterminée, elle entame un très long voyage à travers l’Amérique profonde pour tenter... Lire la suite (11 décembre)
  • « Le choix d’Ali »
    Ali vit à Paris. Il partage la vie d’Eric depuis deux ans. Un soir, alors qu’il se trouve avec son ami dans une boîte gay, il reçoit un coup de fil de Besançon qui lui apprend que sa mère vient d’être... Lire la suite (10 décembre)
  • « Pahokee, une jeunesse américaine »
    A Pahokee, petite ville située dans le sud de la Floride, le lycée est au centre de toutes les attentions et de la part de toutes les communautés à cause de son équipe de football américain, de ses... Lire la suite (10 décembre)
  • « Jeune Juliette »
    Juliette a quatorze ans. Elle vit à la campagne avec son frère aîné et son père depuis que sa mère a quitté la famille, officiellement pour asseoir sa carrière professionnelle aux États-Unis, mais plus... Lire la suite (9 décembre)
  • « La vie invisible d’Euridice Gusmao »
    Rio de Janeiro 1950, Euridice dix huit ans et Guida vingt ans, sont deux sœurs complices, très liées l’une à l’autre. Elles vivent chez leurs parents et rêvent, l’une d’une carrière de pianiste et... Lire la suite (8 décembre)