Actualité théâtrale

A la Maison de la Poésie - Paris

"De la montagne et de la fin" d’après Marina Tsvetaeva Mise en scène de Nicolas Struve. Jusqu’au 28 juin

Marina Tsvetaeva, poétesse russe naquit à Moscou en 1892. Elle connut un exil de dix sept années. Deux ans après son retour dans son pays natal, elle se suicide. Elle laisse une œuvre poétique importante.
Septembre 1923, Marina Tsvetaeva rencontre Konstantin Rodzevitch. Même si leur amour ne dure que quelques semaines, il est pour elle d’une rare intensité et elle le considérera comme le plus fort qu’elle ait connu.
De cette approche de l’autre, restent trente et une lettres qu’elle écrivit chaque jour, qui traduisent à la fois, l’absolu, l’errance, le doute et le désir et dont la lecture en continu constitue une sorte de conte, allant du merveilleux à la souffrance, de la gravité à la légèreté, de la candeur à la maturité, de la certitude aux affres du doute. Textes superbes de sensibilité, de justesse, touchant à la réflexion et à l’instinctif, cette correspondance est dite sur la scène de la petite salle de la Maison de la poésie par une merveilleuse comédienne, Stéphanie Schwartzbrod qui s’accapare chaque parcelle, chaque mot de cette histoire fulgurante et déjà fuyante, les illumine, les module de sa voix douce ou rude, d’un geste court mais précis, de son regard tour à tour malicieux, enfantin ou grave mais toujours lumineux, de sa présence rustique et élégante…
La complicité entre le texte et la comédienne touche à la perfection et on assiste à la mise en superposition de la comédienne et du personnage comme on assisterait à un tour de magie, sans qu’on n’ait rien vu venir.
Musique, vidéo légère et jeux d’éclairages subtiles confirment la qualité de ce spectacle réussi en tous points et dont on garde en sortant toutes sortes d’images persistantes
Francis Dubois.

Réservations = partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative.

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « L’éveil du Printemps » de Alat Fayez
    A est un jeune étudiant, habitant de la planète Platonium. Il rêve d’aller un jour vivre sur la Terre qui le fascine à chaque fois qu’il la voit se lever, belle et impressionnante de luminosité... Il... Lire la suite (16 janvier)
  • « Cirque Plein d’Air » Les Caramels fous
    Au début du siècle dernier, un cirque installé à la périphérie de Paris et qui avait jusqu’ici joui d’un grand succès se retrouve subitement au bord de la faillite. La mort de la femme à barbe qui... Lire la suite (16 janvier)
  • « Nos éducations sentimentales »
    Dans L’éducation sentimentale, Flaubert faisait le portrait d’un jeune homme Frédéric qui arrivait à Paris prêt à se lancer à la conquête de la capitale. À la recherche d’une position sociale enviable,... Lire la suite (15 janvier)
  • « L’autobus »
    Ils sont neuf voyageurs dans un autobus dont le conducteur invisible semble avoir pris son indépendance, ne respectant ni les horaires ni le code de la route ni même le trajet, un voyage infernal... Lire la suite (12 janvier)
  • « Le souper »
    Le 6 juillet 1815 alors que la défaite de Napoléon est consommée, que les troupes coalisées sont dans Paris et que la révolte populaire gronde, Talleyrand, homme politique et diplomate à la carrière... Lire la suite (12 janvier)