Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Kornél Mundruczo (Hongrie Allemagne)

"Delta" Sortie en salles le 4 mars 2009

Un jeune homme revient après plusieurs années d’absence dans la région du delta du Danube en Roumanie où vit sa famille et où il a, semble-t-il, passé son enfance. Sous un même toit vivent sa mère qui s’est remariée et sa sœur qui entre temps est devenue une jeune fille. La maison familiale étant trop petite pour l’accueillir, il décide de construire une maison sur pilotis en bordure du delta.
Une amitié naît très vite entre le frère et la sœur et spontanément la jeune fille va participer activement à la construction de la maison jusqu’au jour où elle décide de quitter le logement familial pour s’installer avec son frère.
La cohabitation transforme bientôt l’amitié qu’ont les jeunes gens l’un pour l’autre en un sentiment amoureux et les voisins villageois prennent ombrage de cette relation. La raison de l’hostilité qu’ils portent aux jeunes gens est-elle occasionnée par l’ambiguïté des sentiments qui les unissent ou par la jalousie que leur inspire la construction sous leurs yeux d’une maison originale et confortable que certains ressentent peut-être comme une provocation.
Les deux jeunes gens vivent en marge de la rancœur des autres. Il émane d’eux et des rapports qui les unissent, une sorte de naïveté première qui va en faire des proies d’autant plus faciles à détruire.
Cette région du delta du Danube à la fois austère et luxuriante apparaît d’entrée comme le théâtre probable d’une terrible fatalité. No man’s land figé, il semble le lieu propice aux drames latents ou enfouis, aux secrets tenaces. Les habitants du village qui semblent vivre hors du temps selon des règles de vie immuables n’ont d’autres possibilité que de faire montre de rigueur morale. Les chemins détournés qu’ils aimeraient peut-être emprunter leur sont interdits et cette frustration ne peut s’accommoder du voisinage de gens qui transcendent les notions basiques et les conventions sociales et qui comptent sur la pureté de leur amour pour pouvoir échapper à la règle.
"Delta " épouse l’extrême pudeur de ses personnages. Le film est à l’image du silence qui les caractérise et qui peut tout aussi bien être source de sérénité que dissimuler une menace prête à jaillir à tout instant. Au fur et à mesure qu’il avance, le film enfle cette menace. Elle survient et réduit en miettes tout un édifice, l’espoir caressé de voir épargner l’îlot de liberté qui s’était construit sous nos yeux.
Magnifique décor, cette région du delta du Danube reste, tout comme les personnages qui l’habitent d’une force contenue. Le film qui s’y déroule en fait un usage modeste, retenu. Le drame qui s’y produit est infiniment cruel mais au bout du compte qui, des uns et des autres, de la cruauté ou de la pureté aura eu le dernier mot.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Voir le jour »
    Jeanne est auxiliaire de santé dans une maternité de Marseille. Avec ses collègues, elles se battent avec un emploi du temps surchargé afin de faire face du mieux qu’elles peuvent à l’accueil et à la... Lire la suite (10 août)
  • « Dawson City, le temps suspendu »
    C’est dans cette petite ville canadienne, à 500 kilomètres au sud du cercle polaire, que le conducteur d’une pelleteuse a mis au jour en 1978, lors de travaux pour un centre de loisirs, des boîtes... Lire la suite (2 août)
  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)