Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Noémie Lvovsky (France)

« Demain et tous les autres jours » Sortie en salle le 27 septembre 2017

.

A neuf ans, Mathilde est une élève douée mais solitaire et peu intéressée par les activités futiles de ses voisines de pupitre.

Ses parents sont divorcés. Elle vit seule avec sa mère, une femme dont les propos surprennent parfois et qui est en réalité un être fragile, à la limite de la folie.

Mathilde qui aime ses parents, porte une grande affection à sa mère qu’elle assiste du mieux qu’elle peut dans ses dérapages de plus en plus fréquents.

Du cadeau que sa mère lui offre, une chouette en cage, Mathilde fera une amie douée de la parole qui la guidera dans ses choix et lui prodiguera de judicieux conseils...

Mais jusqu’où ira l’amour que Mathilde porte à sa mère quand celle-ci finira par se retrouver dans un établissement de repos ?

Cinéma : demain et tous les autres jours

Noémie Lvovsky dont le dernier film était le savoureux « Camille redouble  » avait toujours eu envie de raconter une histoire d’enfance.

Elle dont les films se situent à mi chemin entre réalisme et glissement vers le fantastique a choisi cette fois comme support un conte moderne avec comme fil conducteur, une relation forte entre une mère et sa fille.

« Demain et tous les autres jours  » a bien failli ne jamais voir le jour.

Pour des raisons médicales, la jeune comédienne Lucie Rodrigues a dû abandonner le tournage à mi-chemin de son parcours. Et c’est grâce à un long travail de montage et des travaux de réécriture que le film a pu être « miraculé ».

Dans tous les films de Noémie Lvovsky les personnages des mères ont en commun d’être aimées et perdues pour leur fille.

Ici, face au comportement imprévisible de sa mère, à ses actes fantasques, Mathilde sait de plus en plus nettement qu’elle sera un jour séparée d’elle mais sans savoir quand et comment leur séparation aura lieu.

En attendant, elle fait tout pour retarder le moment fatidique qui plane comme une menace, une malédiction qui hante le récit d’un bout à l’autre.

Cette mère qui traverse aussi des moments de lucidité est une femme errante que son esprit amène ailleurs et dont le corps suit.

Et c’est en ne se trouvant jamais à la bonne place qu’elle finit par occuper tout l’espace.

Mathilde qui vit cette menace de la séparation au jour le jour, se réfugie dans des univers fantastiques. C’est ainsi que pour sauver l’âme d’Oscar, le squelette qu’on expose dans les classes pour les leçons d’histoire naturelle, elle prendra des risques énormes et transgressera tous les règlements de l’école.

C’est ainsi qu’elle aura pour ami, confident, conseiller et éventuellement ange gardien, le bébé chouette que sa mère lui a offert. Et bien sûr, elle est la seule à entendre parler le volatile...

«  Demain et tous les autres jour s » est un conte moderne poétique et cruel, habité par deux êtres qui n’ont pas pris les chemins habituels dans leur vie, qui vivent à la marge et qui sont à la fois très libres mais prisonniers vis à vis des codes habituels de la vie.

Lucie Rodrigues est une très jeune actrice vive et spontanée qui fait merveille et Noémie Lvovsky dont on découvre à chacune de ses apparition dans un film qu’elle est en plus d’une réalisatrice talentueuse et singulière, une comédienne d’une grande sensibilité.

Dans un rôle d’homme de bon sens Mathieu Amalric est parfait et la courte apparition dAnaïs Demoustiers clôt magnifiquement ce film subtile, tout en demi-teinte, délicat

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Zibilla ou la vie zébrée »
    Zibilla est une jeune zèbre qui a été adoptée par des parents chevaux. Dans l’école où elle va et où tous les élèves sont des enfants chevaux, ses rayures sont sujet à de constantes moqueries. Si bien... Lire la suite (12 novembre)
  • « J’aimerais qu’il reste quelque chose »
    « J’aimerais qu’il reste quelque chose », c’est la phrase que prononce une donatrice sans descendant qui vient déposer des documents personnels relatifs à la Shoah dont elle est en possession et qui n’a... Lire la suite (12 novembre)
  • « Le bel été »
    Amed, Mohamed et Wally, réfugiés de Guinée et du Mali ont été recueillis par Robert, Simon et Sophie dans leur maison du bord de la Manche, siège de l’association « des lits solidaires » Ils vont... Lire la suite (11 novembre)
  • « Rendre la justice »
    En France, l’appareil juridique apparaît le plus souvent comme une machine infernale, opaque, mystérieuse, impersonnelle à laquelle il vaut mieux ne pas avoir à faire, qu’il vaut mieux ne pas... Lire la suite (9 novembre)
  • « Noura rêve »
    Jamel a été condamné à une peine de prison ferme pour différents vols, escroqueries et récidives et Noura a demandé le divorce d’autant plus déterminée à retrouver sa liberté qu’entre temps elle a... Lire la suite (9 novembre)