Actualité théâtrale

Au Théâtre de Gennevilliers

"Des témoins ordinaires" Jusqu’au 18 octobre

Ces témoins ordinaires, ce sont ces hommes et ces femmes qu’a rencontrés Rachid Ouramdane, qui parlent de l’atrocité de la guerre, de la torture, de la précarité et de l’exil. Qui parlent aussi de la difficulté qu’ils ont à s’exprimer dans une langue d’emprunt, de la peur de ne pas trouver le mot juste pour exprimer au plus près de la vérité des faits et leurs sentiments. C’était les années Buch, les droits de l’homme bafoués, les jeux olympiques de Pékin et la France normalisant ses relations avec des pays pratiquant la torture...
Rachid Ouramdane aurait pu faire appel à des textes plus forts, plus percutants pour livrer son message. Il a préféré la sincérité maladroite de ceux-là, le tâtonnement, l’expression malhabile, l’hésitation, les tics de langage…
Cinq danseurs contorsionnistes sont sur scène. Longtemps leur marche sillonnant le plateau exprime sans doute l’errance. Puis les corps chutent pour adopter des postures anormales ; les corps disloqués expriment une souffrance, la douleur, jusqu’à cette danseuse qui se lance dans un interminable tourbillon jusqu’à l’étourdissement. Elle exprime pendant de longues minutes un malaise extrême et les ressources infinies de l’homme, sa résistance à l’inconcevable.

Photo Erell Melscoet

La question est aussi de savoir comment peuvent se transmettre la mémoire et les héritages de la violence et quel peut être l’après pour celui qui a vécu, qui témoigne, pour son entourage mais aussi pour la société toute entière.
"Des témoins ordinaires" est un spectacle épuré d’une belle force. Il reste à se demander s’il n’aurait pas gagné avec d’autres lumières. La demi pénombre dans laquelle il se déroule souvent a un effet redondant avec le propos et avec le parti pris du répétitif.
Francis Dubois

Conception de Rachid Ouramdane. Festival d’automne.
Théâtre de Gennevilliers
Centre Dramatique National de création contemporaine
41 avenue des Grésillons 92 230 Gennevilliers.
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative) : 01 41 32 26 26 ou www.theatredegennevilliers.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • La Comédie-Française lance La Comédie continue !
    COMMUNIQUÉ DE PRESSE > vendredi 27 mars 2020 > La Comédie continue ! > Tel est le nom de la première chaîne en ligne de la Comédie-Française. > À partir du lundi 30 mars 2020 à 16h, plusieurs levers... Lire la suite (31 mars)
  • « Sois un homme »
    Qu’est-ce qu’être une femme ? La question a beaucoup interrogé écrivain.e.s et philosophes depuis déjà un certain temps. Mais s’agissant des hommes, elle apparaît plus originale tant des siècles de... Lire la suite (17 mars)
  • « Illusions perdues »
    Après ses brillantes adaptations d’Homère ( Iliade puis Odyssée ) et de Chanson douce de Leïla Slimani, Pauline Bayle s’est lancé dans l’adaptation du roman de Balzac. C’est au fonctionnement du... Lire la suite (17 mars)
  • « L’éveil du printemps »
    La pièce de Franck Wedekind fit scandale a son époque (1890) et fut interdite de longues années pour pornographie. Elle offrait un regard osé sur la jeunesse, défendait le désir adolescent et pointait... Lire la suite (16 mars)
  • « Médéa mountains »
    Alima Hamel, la jeune poétesse, musicienne et chanteuse d’origine algérienne évoque ici son histoire personnelle. Elle se souvient du bonheur des vacances familiales quand elle quittait Nantes avec... Lire la suite (12 mars)